samedi 6 mars 2021
Actualités Le Muséum de Toulouse propose une conférence en ligne sur la sorcellerie

Le Muséum de Toulouse propose une conférence en ligne sur la sorcellerie

En écho à sa grande exposition sur la magie, le Muséum de Toulouse organise une conférence en ligne sur la sorcellerie demain sur sa chaine Youtube.

Muséum Toulouse conférence
La prochaine conférence du Muséum est consacrée à la répression de la sorcellerie

Pas question d’abandonner les Jeudis du Muséum, traditionnel rendez-vous proposés par l’institution toulousaine afin de prolonger ses grandes expositions. Dans le cadre de son cycle “Magie, es-tu là ? Culture occulte et sorcellerie technologique”, le Muséum de Toulouse organise ainsi une conférence intitulée “Epidémie de sorcellerie. L’histoire d’une répression”, à suivre demain à 18h30 sur sa chaîne Youtube.

Deux siècles de répression

François Bordes, ancien directeur des Archives municipales de Toulouse et actuel conservateur général du patrimoine François, évoquera la répression de la sorcellerie en Europe. De 1480 à 1620, des milliers de sorciers et de sorcières ont en effet été brûlés sur les bûchers au nom de la lutte contre l’hérésie. Si la diabolisation s’est éteinte avec le siècle des Lumières, l’idée d’une sorcellerie supposée a perduré jusqu’au milieu du XIXe siècle.

La magie touojursprésente aujourd’hui

En écho à l’exposition Magies – Sorcelleries, les conférences des Jeudis du Muséum invitent le public aux frontières du réel, pour des rencontres sans trucage avec des experts et chercheurs. Contrairement aux idées reçues, le 21e siècle n’a pas chassé la magie. Divertissement, contact avec l’invisible, illusion technologique et manipulation de l’esprit occupent le terrain de nos modes de vie. Du soin au militantisme, que sont les magies et les sorcelleries d’aujourd’hui, et qui sont ses praticiens ? La frontière entre le rationnel et l’irrationnel semble mince et poreuse.

Jeudi 21 janvier – 18h30 – En direct sur la chaîne YouTube du Muséum de Toulouse.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport