[DOSSIER] LongTime, un label conçu pour durer

La jeune pousse toulousaine Ethikis lance LongTime, un label européen contre l’obsolescence programmée…

Label LongTime
©DR

« Mis à part la marque, le prix et le discours du vendeur, on n’a pas beaucoup d’indications sur la qualité d’un produit », déplore Florent Preguesuelo, cofondateur d’Ethikis, une jeune pousse toulousaine qui lance LongTime, le premier label européen contre l’obsolescence programmée. Celui-ci fonctionne sur la base du volontariat du fabricant qui se soumet à un audit effectué par un organisme indépendant. Si son produit satisfait les critères, il a le droit d’y apposer le logo du label et de communiquer sur ce dernier auprès du grand public : « Il valorise ainsi son savoir-faire, expose ses méthodes de travail et montre qu’il respecte ses engagements de qualité ».

40 facteurs pris en compte

Robustesse, conditions de garantie, service après-vente, 40 facteurs sont pris en compte, « On s’assure notamment que s’il tombe en panne, on pourra le réparer en vérifiant le coût et la disponibilité des pièces détachées. »

Certaines pratiques sont rédhibitoires à l’obtention du label, comme l’utilisation de vis spéciales ou de soudures qui empêcheraient le démontage, ou l’obligation de rapporter l’emballage d’origine pour faire jouer une garantie. « Nous souhaitons également que cette dernière soit cessible à la revente du produit ». Ethikis est à la recherche de quatre appareils pilotes afin de tester son outil en grandeur nature, avant de le présenter à la fin de l’année aux fabricants européens.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.