mardi 1 décembre 2020
Actualités Pierre Alfort

[Interview décalée] Pierre Alfort

Il est l’un des avocats pénalistes les plus réputés de Toulouse, il a notamment défendu le tueur en série Patrice Alègre, et pourtant il reste très accessible. Nous avons profité de quelques minutes de répit, entre deux audiences, pour lui poser nos questions… décalées.

 

La dernière fois que vous avez susurré des mots bleus à quelqu’un ?

Je ne suis pas très romantique mais promis, je me soigne, je vais évoluer… tous les soirs, à partir de maintenant.

Quelle note mettriez-vous à votre physique ? (sur 20)

Un petit 12 selon mes filles… et 18 selon ma compagne !

En amour, quel est le secret de l’harmonie ?

Le dialogue bien sûr.

Et la fausse note qui peut tout gâcher ?

Que l’on ne réussisse pas à m’accepter tel que je suis.

Quel est le compliment qui vous a le plus touché ?

« Et tu n’as pas maigri toi ? »

Quel est votre principal défaut dans la vie tous les jours ?

L’égoïsme selon mon entourage… mais ils se trompent bien sûr !

Avez-vous déjà menti sur votre âge ?

Non, jamais ! Je viens de fêter mes 30 ans…

La question qu’on ne vous a jamais posée mais à laquelle vous aimeriez répondre ?

« Combien de titres olympiques avez-vous remporté ? »

Quelle est la dernière personne que vous vous êtes mise à dos ?

Personne ! Je n’aime pas les disputes, et si ça m’arrive, je ne suis absolument pas rancunier.

Avec qui aimeriez-vous échanger votre vie le temps d’une journée ?

Paul Préboist (le plus grand second rôle du cinéma français), essentiellement pour rendre heureuse, le temps d’une journée, ma fille Adélaïde.

« Je ne suis absolument pas rancunier »

Quelle est la dernière chose que vous faîtes avant de vous coucher ?

A partir d’aujourd’hui, susurrer des mots bleus à ma compagne.

Pour vous, quel est le plus gros tue l’amour ?

Des pantoufles et une robe de chambre.

L’objet personnel qui vous tient le plus à cœur ?

Ma montre. A mon goût, le seul bijou qu’un homme puisse porter.

Quand vous partez en vacances, qu’emportez-vous toujours dans votre valise ?

Mon gel pour les cheveux, sinon je ne ressemble à rien… ou éventuellement aux « Jackson five ».

Quel trait de caractère vous fait fuir chez les autres ?

La bêtise.

Quelle est la dernière fois où vous avez manqué de courage ?

C’était à Marseille, je faisais du kayak dans les calanques avec ma compagne Julie. Etant derrière, je l’ai laissé ramer toute seule, et faisait quant à moi, semblant de m’activer.

Quel est votre juron préféré ?

« Cono ! » Je l’ai appris de mon ami Filin.

Avez-vous des photos dans votre portefeuille ?

Non, je n’en ai pas, parce que les images de mes proches sont dans ma tête. D’ailleurs je n’aime pas les photos.

Que faites-vous encore en cachette ?

Fumer dans certains lieux publics. C’est encore meilleur lorsque c’est interdit !

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport