lundi 30 novembre 2020
Actualités Fallait-il interdire la venue de Dieudonné, le 10 janvier dernier au Zénith...

Fallait-il interdire la venue de Dieudonné, le 10 janvier dernier au Zénith ?

Pour : Gérard Folus (à droite de la photo)

Président de la Licra (ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) à Toulouse

Je considère que « les spectacles » du sieur Dieudonné devraient être purement et simplement interdits. La liberté d’expression a ses limites lorsqu’il s’agit d’une véritable incitation à la haine, ce qui est le cas de « l’humoriste ». Ses sketches sont non seulement grotesques mais surtout la marque d’un antisémitisme violent et abject dont nous savons ce qu’il a coûté à l’humanité. Ses amitiés avec le dénommé Soral et autres en sont le témoignage, et ses dernières déclarations sur le terroriste auteur des tragiques attentats survenus dans notre pays sont inacceptables. L’antisémitisme ne constitue pas une opinion, c’est un délit que la loi doit punir, et nous disons non à sa propagation.

Contre  : Jean-Paul Escudier (à gauche de la photo)

Avocat au barreau de Toulouse

La République française garantit une liberté d’expression totale. D’un point de vue juridique, la seule limite à cette liberté est le risque de troubles à l’ordre public. Pour définir ce risque, les critères sont très variables. Il y a quelques années, à Lourdes, certains signes et objets avaient été interdits afin de ne pas heurter la foi des pèlerins. Ce sont les autorités publiques, en l’occurrence le maire et le préfet, qui en prennent la décision. Dans le cas du spectacle de Dieudonné, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a transmis une demande au préfet de région Pascal Mailhos, qui a dû trancher sur le dossier. Si le spectacle n’a pas été interdit, c’est que l’ordre public n’était pas menacé. Il n’y a d’ailleurs pas eu de casse ou de problèmes liés à la mobilisation. Il est vrai que certains jugeront les propos tenus comme inadmissibles et que ce contre-pouvoir face à la liberté d’expression permet de ne pas exacerber les passions. Comme le dit l’adage, « la liberté s’arrête là où commence celle des autres ». Mais il faut respecter les décisions établies.

 

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport