Économie : le président de la CCI de Toulouse est optimiste sauf pour les commerçants

Lors de ses vœux pour l’année 2020, Philippe Robardey, président de la Chambre du commerce et de l’industrie de Toulouse et de la Haute-Garonne, a fait le point sur la conjoncture économique dans le département. Si l’industrie, le BTP et le secteur du service se portent bien, les commerçants sont les grands perdants de cette année 2019.

Philippe Robardey © Lydie Lecarpentier
© Lydie Lecarpentier

La conjoncture économique est bonne en Haute-Garonne. Lors de ses vœux pour l’année 2020, Philippe Robardey, le président de la Chambre du commerce et de l’industrie de Toulouse et de la Haute-Garonne, s’est félicité des résultats de l’année écoulée. Seul bémol, la situation des commerçants qui ont connu un exercice compliqué par les mouvements sociaux.

Une hausse des emplois et du chômage en Haute-Garonne

Malgré un léger tassement de la croissance, au niveau national et international, l’optimisme est de rigueur en Occitanie. Et particulièrement en Haute-Garonne, le département le plus dynamique et attractif de la région. Une bonne santé économique qui ne doit pas être contredite par une hausse d’un point de l’indice de chômage, constatée au dernier trimestre 2019. Un taux qui s’établit à 8,3 % dans le département alors que la moyenne en France est de 8,1 %. « Cette légère hausse du chômage s’explique par l’attractivité de la métropole, car beaucoup de nouveaux venus arrivent sans travail », détaille le président de chambre consulaire.

Un paradoxe apparent dû à la croissance démographique qui masque l’augmentation du nombre d’emplois, dans un effet de trompe-l’œil. En effet, la CCI constate près de 5869 créations d’entreprises en 2019 et plus de 9000 postes salariés supplémentaires en 12 mois (chiffres d’avril).

BTP, industrie, service… Tout les secteurs sont satisfaits sauf celui des commerçants

Le président de l’antenne locale de la CCI s’est d’ailleurs réjoui d’observer, en 2019, « une trajectoire meilleure qu’en 2018 et au-dessus des attentes des entrepreneurs ». Celui-ci relève notamment une hausse régulière de l’industrie et des services ainsi qu’une bonne tenue du BTP et du secteur du bâtiment. Des motifs de contentement qui ne concernent pas les commerçants.

« Une activité qui a marqué le pas. En partie à cause des Gilets jaunes et de la reprise des mouvements en fin d’année », précise-t-il. 61 % des commerçants interrogés estiment que l’année 2019 n’a pas été satisfaisante. Des difficultés qui touchent particulièrement les boutiques du centre-ville toulousain.

La CCI se réinvente pour pallier des ressources en baisse

Malgré une baisse notable de ses ressources, essentiellement due à la diminution drastique de la Taxe sur les frais de chambre, la CCI 31 a tout de même accompagné 3735 entreprises, 1720 porteurs de projet et 3740 contrats d’apprentissage en 2020. Pour palier à un fort désengagement de l’État, Philippe Robardey compte sur la dématérialisation ou la mutualisation de ses services, la facturation de certaines prestations ainsi que sur quelques grands rendez-vous. Notamment la Nuit de l’orientation, le Grand salon des entreprises de services, l’opération des 4 jours passionnément shopping, ou encore le Siam.

Un marché international de l’approvisionnement industriel qui se tiendra, pour la première fois, au Meet, le nouveau parc des expositions toulousain. Le président de la chambre consulaire a également ciblé quelques thèmes clés pour l’année 2020 : la transition numérique et organisationnelle, la cybersécurité et, enfin, la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.