[Dossier] La COP21, l’engagement. La COP22, l’action.

L’accord de Paris, issu de la COP21 vient d’entrer en vigueur. Par sa ratification, une centaine de gouvernements sur 195 pays se sont engagés à limiter leurs émissions de gaz à effet de serre pour que l’augmentation de la température n’excède pas 2 degrés par rapport à la période préindustrielle. Une signature obtenue en moins d’un an, un record dans l’histoire des accords internationaux.

COP22
c/ Jérôme Sié

Mais le travail n’est pas terminé. Depuis le 7 et jusqu’au 18 novembre, la COP22, organisée à Marrakech au Maroc prend le relais. Les négociateurs et les gouvernants des Etats signataires de la convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ont cette fois pour but de voter en faveur d’actions concrètes. Il s’agit de mettre en pratique les mesures adoptées à Paris car, selon les experts, si aucun effort n’est fait, le réchauffement atteindra 4 degrés d’ici la fin du siècle.  Pour cela, les gouvernements vont devoir rendre des comptes sur les politiques qu’ils mettront en œuvre pour limiter l’émission de gaz à effet de serre.

Les enjeux de cette année ne s’arrêtent pas là. Il s’agit aussi de trouver un terrain d’entente pour appliquer le principe de la différenciation. C’est-à-dire de pondérer les efforts demandés aux pays en fonction de leur responsabilité historique dans le réchauffement et de leur niveau de développement. Ainsi, un des défis importants de cette édition consiste à mettre d’accord les pays industrialisés et les autres sur les efforts que chacun doit fournir. Les pays les plus riches pourraient ainsi aider financièrement les nations plus pauvres afin qu’elles s’engagent, elles aussi, dans la transition énergétique.

L’entrée en application des accords de Paris est prévue pour 2020. Si les gouvernements réunis à Marrakech cherchent encore comment les mettre en place, d’autres acteurs ont déjà pris le pas et luttent au quotidien contre le réchauffement climatique.

Nous sommes allés rencontrer des toulousains qui ont choisi de prendre cette cause à bras le corps et de passer à la vitesse supérieure.

A lire aussi :

-          Climato-optimiste : rencontre avec Stéphane Lévin. 

-          Aider les communes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. 

-          Sur le terrain, ils simulent le climat du futur. 

-          Comment agir pour le climat à Toulouse. 

-          Les solutions pour agir en faveur du climat. 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.