Coronavirus : bientôt de nouvelles restrictions sanitaires à Toulouse

Face à l’augmentation des cas de coronavirus, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc annonce un deuxième train de restrictions à venir dans la Ville rose.

Jean-Luc Moudenc annoncera bientôt de nouvelles mesures de restrictions sanitaires à Toulouse ©PS
Jean-Luc Moudenc annoncera bientôt de nouvelles mesures de restrictions sanitaires à Toulouse ©PS

Prés de trois semaines après avoir imposé le port du masque dans tous les lieux publics de Toulouse, Jean-Luc Moudenc annonce « un deuxième train de mesures » de restrictions sanitaires à venir. « Nous y travaillons avec le préfet de Haute-Garonne, qui le présentera, à mes côtés, dans les prochains jours ». Pour motiver sa décision, le maire reprend les chiffres du dernier bulletin épidémiologique de l’Agence régionale de santé : « Avec 142 cas pour 100 000 habitants, le taux d’incidence de la maladie est un des plus élevés parmi les grandes métropoles françaises », affirme-t-il. « Et le taux est deux fois plus élevé dans la tranche 20-30 ans et dans la sphère familiale », précise François Cholet, chargé de coordonner la lutte contre le coronavirus. Aucun des deux n’indique quels pourraient être les nouveaux dispositifs mis en place à Toulouse, « mais il faut aller plus loin », « il n’est pas temps de baisser la garde », « on ne peut pas rester les bras croisés », martèle Jean-Luc Moudenc. « Ce n’est pas pour embêter les Toulousains, mais pour leur éviter un deuxième confinement qui tuerait l’économie », une hypothèse qui n’est pas à l’étude à Toulouse à ce jour, précise toutefois son maire.

Un allègement des critères de fermetures de classes

Parallèlement à ce tour de vis, ce dernier réclame un allègement des critères pris en compte pour fermer les classes ou un établissement scolaire, lors de l’apparition d’un cas de coronavirus. « Dès les premiers jours, je me suis aperçu que le protocole appliqué donnait lieu à un certain nombre d’excès. On ne peut pas condamner 9 classes d’un coup, pendant 14 jours, parce que leurs élèves se sont retrouvés dans la même cour de récréation qu’un gamin testé positif », lance Jean-Luc Moudenc, prenant pour exemple le cas de l’école Pierre et Marie Curie. Il redoute un effet boule de neige et des conséquences en cascade : « Dès le vendredi 4 septembre, j’ai dit au préfet : “À ce rythme-là, toutes les écoles seront fermées à la fin du mois ! Avec ce que cela implique en termes de rupture de la continuité pédagogique, notamment chez les foyers les plus en difficulté, ou tout simplement pour les parents qui travaillent”. Le maire propose de faire du système éducatif une priorité sanitaire : “Il faut que l’on puisse y pratiquer des tests au plus vite, pour minimiser les périodes d’isolement”. Une “procédure universelle” doit être édictée d’ici la fin de la semaine par l’État, le ministère de l’Éducation nationale et les autorités de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.