jeudi 6 mai 2021

Contact

ActualitésAéroport : Conseil constitutionnel et crash de campagne

Aéroport : Conseil constitutionnel et crash de campagne

Pressions. La lutte contre la privatisation de l’aéroport se durcit. Il faut dire que les élections  départementales ont permis de jouer du précieux levier politique.

Par Aurélie Renne et Philipe Motta

 

Les opposants à la vente de l’aéroport en ont encore sous la semelle. Et pour preuve cette QPC (question prioritaire de constitutionnalité) déposée jeudi dernier qui doit déterminer si la vente au consortium chinois Symbiose, de 49,99% de l’aéroport, est anticonstitutionnelle. «Un monopole de cette ampleur doit rester propriété de l’État français et non de l’État chinois. Loin de la privatisation c’est en fait une nationalisation au profit d’un pays étranger », indique Christophe Leguevaque, avocat du collectif. Une procédure qui « pourrait faire interdire la privatisation de tous les grands aéroports français ». Toutefois, « La QPC n’est qu’accessoire, si on la perd il reste les arguments du recours de décembre ainsi qu’une deuxième salve de procédures qui concernent le pacte d’actionnaires, car nous voulons démontrer qu’il est nul. » ajoute-t-il. Des procédures qui promettent quelques longueurs mais qui font néanmoins peser « une épée de Damoclès voire une bombe atomique au-dessus de la tête du consortium chinois », explique l’avocat « car il existe un risque juridique sévère ».

Je t’aime moi non plus

En attendant un signe du conseil constitutionnel, le collectif ne dépose pas les armes et prépare un happening sur le lieu même du crime : un mariage des plus symbolique entre ATB* et Symbiose le 11 avril à 10h30. Quelque 15000 cartes postales sont par ailleurs en passe d’être expédiées au chef de l’Etat afin que ce dernier n’oublie pas l’enjeu en cours. Car le silence souverain et parfois méprisant des élus n’est pas fatalement signe d’amnésie importune. Pour preuve, à Toulouse, les élus de tout bord se sont soudain rappelé que la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac faisait des mécontents à Toulouse. On constate d’ailleurs que le réveil de certains édiles entre en curieuse percussion avec les élections départementales. Le premier à dégainer a été le conseil général qui a voté, avant les élections, une espèce de motion de défiance à l’égard de cette privatisation, sans toutefois rejoindre les opposants au projet qui ont déposé des recours en justice. Le conseil régional a pris la relève le 17 mars, en annonçant « mettre la question à l’ordre du jour de la prochaine assemblée plénière », soit le 7 avril. Le pompon de la prise de pied dans le tapis revient à l’UMP, qui a incité ses candidats à user d’un argument de campagne assez pernicieux : « voter PS, c’est être favorable à la privatisation de l’aéroport », développaient en substance les candidats. Chantal Veer Demander, présidente du Collectif Unitaire, s’est ruée sur La Dépêche pour faire tomber le faux-nez de la droite : « Jean-Luc Moudenc n’a jamais accepté la discussion sur ce sujet », plaide-t-elle (La Dépêche du 27 mars). Pas tout à fait vrai. Rappelons que Jean-Luc Moudenc avait été le seul à réagir aux questions que nous avions posées à l’ensemble des têtes d’affiche locales. La Région et le Département avaient observé un mutisme fracassant alors que le maire de Toulouse avait fait valoir que toute suspicion relevait d’une « attaque contre Emmanuel Macron » lequel était « la cible d’une presse à sensation », incarnée par Médiapart. C’est le même qui, le 27 mars, avant-veille du second tour a fait savoir qu’il envisageait de porter la question devant le conseil communautaire du 10 avril. « De qui se moque-t-on ? », s’interroge le Collectif Unitaire qui a vu dans cette acrobatie un piètre piège à électeurs. Quel mauvais esprit.

 

*Aéroport de Toulouse Blagnac.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

Articles en rapport

Lot. La consommation d’alcool interdite sur la voie publique

Ce jeudi 6 mai, le préfet du Lot annonce sa décision d'interdire la consommation d'alcool sur la voie publique et dans les espaces publics.   Les...

Devenez sentinelles de la nature pour signaler les atteintes à l’environnement

Via un portail en ligne et une application mobile, France nature environnement Midi-Pyrénées permet à tout un chacun de signaler les atteintes à l'environnement...

Toulouse : un feu tricolore sur une piste cyclable

L'image d'un feu tricolore en pleine voie cyclable à Toulouse, partagée sur les réseaux sociaux le 30 avril dernier, illustre l'absurdité de certains aménagements. La...

Montauban : les aménagements intérieurs du parking Roosevelt ont débuté

Sur le chantier du parking Roosevelt de Montauban, l'étape du gros œuvre terminée laisse place à l’aménagement des équipements intérieurs. Ouverture prévue en septembre. Le...

Aude. La lutte s’organise contre l’ambroisie, plante invasive et allergène

Dans l'Aude, plusieurs institutions et associations environnementales s'associent pour ralentir la progression de l'ambroisie, une plante hautement allergène. Malgré son nom charmeur, l'ambroisie est une...

Gard. Oublier de débroussailler peut vous coûter cher

Débroussailler son terrain aux abords de son domicile, pour limiter les risques d'incendie, est une obligation légale qui concerne presque un habitant sur deux...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img