vendredi 28 janvier 2022

Contact

spot_img
EconomieThierry Le Friant : « L’urgence est celle de la survie de nos entreprises »

Thierry Le Friant : « L’urgence est celle de la survie de nos entreprises »

Inquiétude. La baisse des dotations de l’Etat n’arrange rien à l’affaire, le secteur des Travaux publics est en souffrance. Thierry Le Friant, président de la Fédération régionale TP, tire la sonnette d’alarme et s’adresse au (à la) futur(e) président(e) de région.

 

Thierry Le Friant, pour bien comprendre la situation, pourriez-vous dresser un état des lieux du secteur des Travaux publics en Midi-Pyrénées ?

Nous sommes toujours dans une conjoncture difficile avec des baisses d’activité encore programmées pour cette année et vraisemblablement l’année suivante. En termes de chiffre d’affaires, nous étions à 1.9 milliards d’euros en 2013, nous sommes aujourd’hui à moins d’1.8 milliards d’€, soit 7% de baisse par rapport à l’année dernière. La profession des Travaux publics en Midi-Pyrénées emploie 13 800 personnes aujourd’hui, car depuis le début de l’infléchissement de notre activité, en 2008, nous avons enregistré 2 300 pertes d’emplois salariés. C’est comparable à trois établissements Sanofi, excepté que personne ne parle de notre secteur. Nous sombrons, dans une certaine forme d’indifférence.

 

Pour vous, le stade de l’urgence est dépassé…

Nous sommes au pied du mur, au bord du gouffre ! L’urgence est celle de la survie de nos entreprises. Si aucune tendance forte n’infléchit la situation, nous nous dirigeons vers une période qui s’avèrera mortelle pour nos sociétés, notamment les plus fragiles d’entre elles.

 

Pourtant cela fait longtemps que la situation est préoccupante dans votre secteur…

Certes, mais les baisses des dotations de l’Etat envers les collectivités locales entraînent une chute des investissements de ses dernières et accentuent nos difficultés. Dans certains secteurs le niveau des appels d’offres a été divisé par deux. De même, les successions d’élections (2012, 2014, 2015) entraînent de la part des décideurs politiques des périodes d’attente, d’analyse, de remise en cause de certains projets, ce qui nous dessert assurément. Pendant que les collectivités réfléchissent à leur futur fonctionnement, la machine s’arrête.

 

Ceci a des conséquences sur les emplois comme évoqué plus haut mais aussi sur l’état des infrastructures publiques…

Nous avions eu affaire à des patrons de collectivités qui étaient de grands bâtisseurs mais aujourd’hui, l’erreur serait de laisser ce patrimoine se détériorer. Que l’on parle de tronçons routiers, d’ouvrages d’art ou de canalisations, il faut entretenir les biens publics. Aujourd’hui nous mettons en place des plans rails pour rattraper le manque d’entretien des voies ferrées, il ne faudrait pas que dans 10 ans il faille mettre en place un plan route car cela risque de coûter beaucoup plus cher qu’un entretien courant.

 

Que préconise la FRTP pour redresser la situation ?

Nous souhaitons d’abord sensibiliser les utilisateurs des infrastructures en lançant une campagne de communication. C’est aujourd’hui qu’il faut investir pour préserver l’avenir ! Nous voulons que la problématique des infrastructures reste au cœur des débats politiques et soit un véritable enjeu en proposant de nouvelles solutions qui passent par un renforcement des investissements privés sous forme de partenariats public/privé dont les règles du jeu restent à définir. Nous préconisons aussi, sur le mode du livret de caisse d’épargne, la mobilisation d’épargnes orientées vers l’entretien du patrimoine comme elles le sont aujourd’hui vers le logement social.

 

Vous avez identifié des propositions concrètes que vous avez soumises aux candidats aux élections régionales, quelles sont-elles ?

Nous demandons la construction d’une politique territoriale en soutenant les plans Etat-Région qui auraient déjà dû démarrer il y a deux ans. Un certain nombre de projets en Midi-Pyrénées peinent à aboutir comme les liaisons Toulouse-Rodez, Toulouse-Auch, ou la déviation d’Ax-les-Thermes… Il faut un véritable plan stratégique où sera pris en compte les grandes liaisons interrégionales routières et le portage du projet LGV (Ligne à grande vitesse). De même, il est nécessaire de lutter contre les offres anormalement basses émanant de nos propres entreprises, voire de l’étranger, et qui cassent les prix. Elles doivent être détectées et aboutir à un rejet de la part des collectivités car cela entraîne des chantiers mal réalisés et d’une qualité douteuse. En parallèle, nous avons mis en place un observatoire de la qualité de service des infrastructures (Orquasi) pour effectuer un inventaire global du patrimoine et de son état. Ceci participerait à la discussion des donneurs d’ordre (les collectivités) et des professionnels pour l’entretien des infrastructures et à la diffusion de bonnes pratiques. D’ailleurs, nous souhaiterions que les collectivités en question signent une charte d’engagement pour l’investissement local. Pour finir, à défaut des dotations de l’Etat, nous demandons la mobilisation des fonds européens, notamment pour le financement des infrastructures et pour la politique de l’eau.

 

Quelle a été la réaction des candidats Delga et Reynié à qui vous avez confié vos propositions ?

Nous leur avons communiqué mais nous n’avons pas encore de retour. En revanche, il m’a semblé percevoir une vraie sensibilité de leur part, à la fois aux problèmes rencontrés par notre profession, au rôle économique que nous jouons, mais aussi à la compétitivité des territoires. Ils en étaient soucieux et bien au fait des enjeux à porter.

 

 

Phrase exergue : « Nous sombrons, dans une certaine forme d’indifférence. »

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

Articles en rapport

Pluie météo

Tarn-et-Garonne. Après les inondations, les travaux estimés à 288 000 euros

Le conseil départemental du Tarn-et-Garonne a établi une première estimation financière des travaux à effectuer...
Cali concert guitare

Concerts, films, spectacles : 4 idées de sorties à Toulouse ce week-end

Derniers jours du festival des Lanternes, chanson française, comédie grinçante ou encore projections de films...
vaccibus vaccination Haute-Garonne

Covid-19. Dernière tournée du Vaccibus en Haute-Garonne

Le Vaccibus, déployé dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19, entame sa...
barreau Toulouse magistrats justice

Toulouse. Un second site judiciaire est prévu pour 2040

Face aux délais déjà longs et à l’augmentation de la population, un second site judiciaire...
Haute-Garonne grève enseignants parents élèves classe école éducation

Covid-19. Dix écoles et un collège fermés dans l’académie de Toulouse

Onze établissements scolaires, soit dix écoles et un collège, sont fermés à cause de la...
Cats on Trees

Cats on Trees : le duo Toulousain fait son retour avec son nouvel album « Alie »

Le duo Toulousain Cats on Trees revient sur le devant de la scène avec la...
Métro Tisséo

Toulouse. Des déviations mises en place pour les travaux de la 3e ligne de métro

Des déviations sont mises en place pendant les travaux de construction de la troisième ligne...
signature microcredit municipal

Le Crédit Municipal et l’UDAF 31 ensemble pour le microcrédit

Le 11 janvier dernier, le crédit municipal de Toulouse et l’UDAF 31 ont signé une...
vignerons

Occitanie. Une étude sur l’exposition aux pesticides dans les zones viticoles

Une étude est menée en ce moment sur l’exposition des populations aux pesticides aux abords...

Haute-Garonne. Réouverture du col du Portillon vers l’Espagne

Fermé depuis un an, le col du Portillon en Haute-Garonne, qui permet de se rendre...
activité économique Occitanie usine ciment

Tensions d’approvisionnement et de main-d’œuvre, deux freins à la reprise de l’activité en Occitanie

Malgré une légère amélioration de la situation, le manque de main d’œuvre et la pénurie...

Occitanie. Un casting pour des figurants dans un film d’Houda Benyamina

La production du prochain film d’Houda Benyamina organise un casting à la recherche de figurants...
Garantie Jeunes aides pour les jeunes

Toulouse. La métropole lance un site local d’offres d’emploi

Toulouse Métropole propose désormais un site internet d’offres d’emploi sur son territoire. Il répertorie déjà...
Terra 2

Tarn. Un appel à manifester contre le projet Terra 2 des Portes du Tarn

Une déclaration de rassemblement a été déposée auprès de la préfecture du Tarn en vue...
Archipel Citoyen propose une prime de 50 à 100 euros pour la protection des livreurs à vélo ©Franklin Heijnen

Toulouse. Uber Eats, Deliveroo, Just Eat. Les livreurs de repas en grève ce jeudi

Les livreurs de repas des applications Uber eats, Deliveroo et Just eat sont en grève...

Eric Dupond-Moretti participe aux États généraux de la justice à Perpignan

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Morreti sera présent aux États généraux de la justice...
Georges Méric Haute Garonne Voeux 2022

Revenu de base et Assemblée citoyenne… les mesures phares de la Haute-Garonne en 2022

Afin de renforcer le « bouclier social » et de « réenchanter la politique »,...

Pollution de l’air. Voici les mesures mises en place en Haute-Garonne

La Haute-Garonne est touchée par un nouvel épisode de pollution de l'air ce jeudi 27...
projets Albi 2022 ville

Les grands projets de la ville d’Albi pour l’année 2022

Maison de quartier, mise en accessibilité des écoles, salle de musculation… Voici une sélection des...
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img