vendredi 21 janvier 2022

Contact

spot_img
Economie Pascal Monfolet-Lefèvre : « Rien n’est jamais acquis »

[Rencontre] Pascal Monfolet-Lefèvre : « Rien n’est jamais acquis »

Volonté. Gérant du domaine Estolosa à Dremil-Lafage depuis 2003, Pascal Monfolet-Lefèvre s’est construit seul. En 12 ans à peine, il a réussi à faire de ce golf et lieu de réceptions un espace unique à Toulouse. Retour sur un self-made man à la française.

Par Myriam Balavoine

Rien ne prédestinait Pascal Monfolet-Lefèvre à devenir ce qu’il est aujourd’hui : un chef d’entreprise. Après un CAP de dessinateur industriel, un bac technique puis un BTS en automatisme, il décroche son premier emploi en tant que formateur, pour lequel il passe une certification en formation et pédagogie. Par la suite, on lui propose un poste en tant que chef de produit marketing. Encore une fois, il met à jour son bagage universitaire en suivant des cours de marketing au CNAM. Alors qu’il est directeur régional à Toulouse d’une société commerciale, Pascal Monfolet-Lefèvre se questionne : « Je ne savais plus vraiment quel était mon métier. J’ai décidé de prendre du temps pour me poser les bonnes questions et savoir ce que j’avais réellement envie de faire. »

A 40 ans, le toulousain entame un Master en gestion et stratégie d’entreprise. Ayant construit sa maison à côté du domaine Estolosa, existant depuis la fin des années 80 et fermé par son second propriétaire en 1994, il a sous les yeux le golf 9 trous mort durant une dizaine d’années. « Je suis tombé amoureux de ce lieu superbe et trouvé dommage qu’il ne vive pas » se souvient Pascal Monfolet-Lefèvre. Bien qu’il ne soit qu’un golfeur débutant, l’homme, à force de volonté, saisit cette opportunité et rachète le domaine. « Un vrai challenge ».

Avec son passé technique et peu de connaissances du milieu golfique, il se lance dans une aventure où tout est à faire. « Le plus difficile a été l’apprentissage du terrain. Mais la passion m’a poussé à bosser, foncer et m’investir pour tout remettre en état » explique-t-il. Douze ans après, c’est chose faite. L’activité de réceptions et séminaires a bien fonctionné dès le départ, et pour faire revenir les golfeurs sur le domaine, Pascal Monfolet-Lefèvre intègre le réseau golfy, groupement de plus de 100 golfs indépendants.

Aujourd’hui le golf compte 150 abonnés, accueille environ 5000 personnes par an et près de 200 séminaires ou réceptions chaque année. Une réussite due notamment à l’environnement de qualité que propose Estolosa. Un domaine de 40 hectares au total, 25 hectares pour la partie golfique dont 15 hectares composant la partie jeu et le lac dans lequel l’eau est puisée pour entretenir l’espace. « Le bonus est la vue panoramique sur les Pyrénées lorsque le temps les laisse apparaitre » s’enthousiasme le chef d’entreprise. Conscient que les atouts géographiques du domaine ne suffisent pas, il réinvestit chaque année pour améliorer le lieu. Après la réfection de l’ensemble des 7 espaces de réceptions, c’est la terrasse extérieure qu’il a créée il y a 3 ans. La prochaine étape est le perfectionnement du practice, la zone d’apprentissage, dont les travaux sont prévus pour la fin de l’année. « Il y a toujours des choses à faire, de nouvelles idées. Rien n’est jamais acquis et c’est cette évolution permanente qui me motive » précise le gérant d’Estolosa, qui avoue aussi projeter d’ouvrir un restaurant.

Exergue : « La passion m’a poussé à bosser »

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img