dimanche 24 janvier 2021
Economie Lush, quand la beauté se fait éthique

Lush, quand la beauté se fait éthique

Naturel. Aujourd’hui reconnue dans le monde entier, la marque anglaise de cosmétiques artisanaux Lush fête cette année ses 20 d’existence. L’occasion de revenir sur une histoire unique autour de produits ancrés dans une démarche éthique forte.

Par Myriam Balavoine

Angleterre, 1995. Six passionnés de cosmétiques, Mo et Mark Constantine, Rowena Bird, Helen Ambrosen, Liz Bennett et Paul Greeves fondent la société Lush, dans la continuité du projet « Cosmetics To Go », leur première entreprise innovante spécialisée dans la vente de produits de beauté faits main vendus par correspondance. Dans l’idée de proposer une alternative aux cosmétiques traditionnelles, ils ouvrent leur premier magasin à Poole, dans le sud de l’Angleterre. Leur concept est unique : une confection à la main et l’utilisation d’ingrédients frais 100% végétariens, comme des fruits et légumes biologiques, herbes, fleurs, huiles essentielles de qualité…

Lush s’implante en France dès 1995 et connait une croissance constante. De la petite boutique locale dans la campagne anglaise, à l’ouverture en 2015 d’une boutique de 880m² à Londres, la société s’est imposée en 20 ans comme l’une des plus grandes marques de cosmétiques éthiques mondiale. Elle compte aujourd’hui 934 points de vente, dont 43 en France et plus de 15 000 employés à travers 49 pays, avec un chiffre d’affaire consolidé de 648 000 000 euros en juin 2014 et, en France, une croissance nette de +30,5%.

« Des ingrédients frais 100% végétariens »

Ce qui a fait le succès de Lush, ce sont bien ses valeurs éthiques. Engagée, l’entreprise mène une politique stricte contre les tests sur les animaux, et propose une gamme de produits adaptés aux végétariens et aux vegans. Elle dirige un département dédié aux achats éthiques en soutien aux initiatives de commerce équitable et communautaires à travers le monde. Si elle a bâti sa renommée sur sa prise en compte de la protection des droits de l’Homme, la préservation de la nature et la défense des animaux, Lush se met aujourd’hui au service de ces causes. Ses boutiques sont utilisées comme des plateformes de communication militante, avec des pétitions à signer ou des produits dont les bénéfices sont reversés à des organisations caritatives.

Ces enjeux environnementaux, au cœur des actions de la marque, se retrouvent dans les produits Lush. En lutte contre le suremballage, la société développe des produits qui peuvent être vendus nus, sans aucun emballage. 62% des produits sont auto conservés, conditionnés seulement avec des conservateurs naturels tels que le beurre de mangue, le sel, les argiles ou encore le miel. Certaines molécules peuvent cependant être utilisées, lorsqu’aucune alternative naturelle n’a encore été trouvée. Offrant une gamme très large de cosmétiques, allant du corps aux cheveux en passant par le bain, la douche et le maquillage, Lush s’attache à proposer les meilleurs produits à ses clients.

La première boutique toulousaine a été implantée en 2010, rue Saint Antoine du T. Face à son succès, un second point de vente s’est ouvert en 2014 dans le centre commercial de Blagnac. Aujourd’hui, le magasin du centre-ville dispose d’une surface jugée trop petite, et Lush envisage de le transférer sur un local plus grand. A suivre…

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport