[La question existentielle] Pourquoi le Stade Toulousain joue-t-il en rouge et noir ?

ORIGINE. Tous les aficionados du stade Ernest-Wallon connaissent les couleurs de leur équipe pour les avoir chantées des centaines de fois. Même les non-initiés les ont clairement identifiées tant le Stade Toulousain est devenu une référence du rugby. Mais en connaissent-ils l’histoire ?

Pourquoi le stade toulousain est rouge et noir
©Franck Alix/JT

« Le rouge pour le sang du combat qu’engagent les joueurs sur la pelouse et le noir pour porter le deuil de leurs adversaires », lance Emmanuel, amateur toulousain de rugby. D’autres, plus novices en la matière et surtout plus imaginatifs, pensent « au rouge et noir chanté par Jeanne Mas ». C’est le cas de Bertrand qui confesse plus sérieusement, qu’il n’a pas d’explication. Les tentatives hasardeuses pour trouver l’origine des couleurs du Stade Toulousain sont multiples… mais toutes à côté de leurs crampons.

Il faut remonter bien plus loin que l’époque du Top 50 pour entrevoir une explication plausible. C’est Serge Lemaire qui l’apporte. À 82 ans, le président du centre de formation du Stade Toulousain est en quelque sorte l’âme du club. Historien de formation, il travaille depuis 30 ans dans les couloirs des Rouge et Noir et en connaît les moindres recoins. Ravi de pouvoir donner sa version, « la vraie », pour couper court aux élucubrations fantasques des supporters, il raconte : « Tout a commencé en 1896, lorsque d’anciens élèves de Fermat, devenus étudiants en droit à la faculté de Toulouse, ont créé le Stade olympien des étudiants de Toulouse, le SOET, puis le Stade Toulousain après leur fusion avec l’équipe de l’école vétérinaire. » Il leur fallait choisir des couleurs à défendre sur le terrain, des intérêts communs. Ils ont opté rapidement pour le rouge et le noir : « Parce que ce sont les couleurs qui symbolisent le droit, mais aussi Toulouse. » Cette dernière étant représentée, au Moyen-Age, par le rouge des comtes de Toulouse qui dirigeaient le Sud de la cité et le noir des abbés de St Sernin qui administraient le Nord.

Mais comme le savent les passionnées de ballon ovale, le Stade Toulousain n’est pas le seul club de Top 14 à évoluer sous ces mêmes couleurs. Le Racing club toulonnais également. Une légende urbaine voudrait que, lors d’une rencontre opposant Toulouse à Toulon, les maillots de ces derniers auraient disparu. Dans un élan de générosité, les dirigeants stadistes auraient prêté les leurs, floqués aux couleurs de la Ville rose. En remerciement et en hommage à leur grandeur d’âme, Toulon aurait adopté le rouge et le noir. Pour Serge Lemaire, « tout juste une histoire pour faire plaisir aux supporters toulousains chauvins ! » dit-il en souriant. « La vérité, c’est que quand les Varois ont voulu créer leur club en 1908, le Stade Toulousain avait déjà 12 ans et était réputé dans le milieu puisque ses joueurs avaient disputé cinq ans plus tôt une finale du championnat de France à la Prairie des Filtres », rappelle le président du centre de formation. Les Toulonnais ont alors demandé aux Haut-Garonnais de les parrainer dans l’élaboration de leur nouveau club. Le filleul porte ainsi les mêmes couleurs que son parrain… Quoi que. Si le Stade toulousain joue en rouge et noir, les supporters du Capitole diront que le RC Toulon évolue en noir et rouge. La nuance est infime mais elle tient au cœur des Stadistes.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.