Toulouse EuroSudOuest : l’enquête publique est lancée

Depuis le 14 mars et jusqu’au 30 avril, les habitants peuvent donner leur avis sur l’aménagement du quartier de la gare Matabiau. Lors d’une conférence de presse ce jeudi, les élus de la Métropole, de la Région et du Département ont rappelé les grandes lignes du projet.

Parvis gare Matabiau
©BAU

Quel sera le visage de la rue des Cheminots ? Qu’y aura-t-il au 39e et dernier étage de la Tour d’Occitanie ? À quoi ressemblera en 2030 le futur quartier de la gare Matabiau ? Les Toulousains pourront trouver des premiers éléments de réponse en consultant les documents de l’enquête publique, lancée le 14 mars. Il s’agit d’une étape obligatoire, comme pour tout projet d’aménagement de grande ampleur. L’objectif est d’informer les habitants et de recueillir leurs observations. Dans le cas du quartier Toulouse EuroSudOuest (Teso), il s’agit d’une enquête unique portant sur l’ensemble des travaux prévus dans un périmètre de 135 hectares autour de la gare.

Un mois et demi pour apporter sa contribution

Elle porte sur plusieurs points, notamment sur les neuf hectares qui feront l’objet d’une déclaration d’utilité publique (une zone où seront donc réalisées des opérations urbaines structurantes et où la Métropole pourra procéder à des expropriations) et sur le permis de construire de la future Tour d’Occitanie. « Une fois l’enquête clôturée, une commission nommée par le tribunal administratif va rendre un rapport intégrant l’ensemble des observations. À partir de ces conclusions, j’aurai ensuite un an pour délivrer la Déclaration d’utilité publique », détaille le préfet de Haute-Garonne Etienne Guyot.

D’ici là, plusieurs possibilités s’offrent aux habitants : accéder au dossier d’enquête au siège de Toulouse Métropole et dans la mairie de quartier Bonnefoy, le consulter en ligne et envoyer un mail à la commission d’enquête, ou encore profiter de l’un des neuf créneaux de permanences où les commissaires-enquêteurs recueillent les contributions.

La décision finale revient à la préfecture

Le projet Teso est déjà bien défini. « L’objectif est de faire évoluer ce secteur peu valorisé pour créer ce qui ne sera pas seulement un quartier d’affaires, mais un quartier mixte conçu d’abord pour y habiter et où nous faisons le pari de la diversité sociale », a précisé Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse Métropole. Si le projet est unanimement défendu par les collectivités locales, il fait toujours l’objet de vives critiques émanant de plusieurs associations du quartier.

« Il y a eu parfois des faiblesses dans les précédentes concertations »

L’enquête publique suffira-t-elle à trouver un terrain d’entente? « Il y a eu parfois des faiblesses dans les précédentes concertations », reconnaît Jean-Luc Moudenc, qui se dit d’ailleurs prêt à renégocier les hauteurs des constructions, l’un des sujets de discorde, avec les différentes associations du quartier. Le projet Teso prévoyait en effet une élévation maximale de 60 mètres pour les immeubles, et de 150 mètres pour la Tour d’Occitanie. Toutes les voix seront-elles entendues ? Si les habitants peuvent faire connaître leur avis lors de l’enquête publique, la décision définitive permettant le lancement des travaux appartient, elle, à la préfecture, qui est libre ou non de suivre les conclusions de la commission d’enquête.

L’enquête publique est à retrouver ici

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai passer 12 années dans le poste d’aiguillage du poste 6 juste à coté ou vas être construit
    cette tour de verre (et de végétaux ) qui avec le temps ne sera plus entretenue correctement
    en plus cela ne vas pas donner de la candeur à notre belle Gare qui elle à un certain charme
    donc je ne suis pas totalement contre le projet ~~ mais pas à c’est emplacement ~~

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.