mercredi 27 janvier 2021
Actualités En pleine crise, Toulouse demeure la deuxième métropole française la plus attractive

En pleine crise, Toulouse demeure la deuxième métropole française la plus attractive

Alors qu’elle est très durement frappée par la crise sanitaire, Toulouse demeure la deuxième métropole française la plus attractive, selon le baromètre annuel publié par le cabinet Arthur Loyd.

Place du Capitole à Toulouse
Toulouse demeure la deuxième métropole française la plus attractive, selon le cabinet Arthur Loyd

Toulouse, qui avait cette année de sérieuses prétentions pour souffler la première place à la Ville des Lumières, se place deuxième au classement des très grandes métropoles les plus attractives de France, publié par le cabinet Arthur Loyd. Selon ce baromètre annuel, si la ville rose conserve une très honorable deuxième place, « c’est grâce à un sans faute sur le plan des performances économiques, de la connectivité, et grâce à une présence incomparable de talents. » La Ville rose accuse toutefois le coup pour les infrastructures de transport national, la crise sanitaire ayant fortement réduit les trajets aériens, qui étaient un atout majeur dans l’accessibilité de la métropole. « Elle se retrouve donc défavorisée par rapport aux villes bénéficiant d’un accès LGV », en déduisent les auteurs de l’étude.

Une hausse de 33 % de la population en 20 ans

Ces derniers rappellent qu’avec une hausse de 33 % de sa population en 20 ans, Toulouse est l’aire urbaine française qui a connu la plus forte croissance de population. Et qu’elle est la troisième métropole, après Paris et Lyon, qui a le plus contribué à la croissance de l’emploi sur la dernière décennie. Parmi ses atouts, sa part d’emplois dans les fonctions supérieures est la plus élevée de sa catégorie : 32 %, contre 23 % à Lyon ou 21 % à Bordeaux. Elle occupe également la première place pour le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur parmi sa population. Forte de la vitalité économique de Toulouse, la Haute-Garonne fait partie des 5 départements français qui ont le mieux résisté à la crise au premier semestre, avec – 2,2 % de destruction d’emplois. Un chiffre bien en deçà de la moyenne nationale, qui est à – 3,4 %, ou même de la moyenne régionale, qui est à -3,3 %. Pas de triomphalisme pour autant : « Le secteur aéronautique, qui irrigue toute l’économie toulousaine, traverse une grave crise, et les véritables conséquences sociales ne seront visibles dans les chiffres qu’au cours des prochains trimestres », préviennent les analystes d’Arthur Loyd.

Source : communiqué de presse

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport