Toulouse : 25 millions d’euros pour des autoroutes à vélos

15 février 2018 - 08:00

Commentaires

Le 15 février 2018 - 17:04 à 17 h 04 min, LAFONTAN a dit :


Oui c'est bien mais pas suffisant, le développement du vélo devrait être une des priorités pour progresser vraiment sur la question des transports et de la pollution sur l'aglo toulousaine.


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 19 février 2018 - 21:47 à 21 h 47 min, Theron a dit :


D'une, la Vélorution n'a jamais été contactée pour participer... Par contre l'association a tenté de contacter l'agglo et Tisséo pour participer activement aux aménagements mais aussi au développement concret du vélo : grand silence depuis des années de ces structures "publiques" !

Deux, ils annoncent 25 millions de budget annuel pour des ghettos "cyclables" réalisés sans la moindre concertation depuis des années ? Combien vont ils déverser pour les 4 futures autoroutes dans et hors de Toulouse ? Pourquoi ne jamais publier les comptes des années précédentes, qu'il va nous falloir aller devant la CADA pour les obtenir ? De la même façon les plans et localisations des futurs aménagements ?

Trois : effets d'annonce, dissimulations, gaspillage d'argent public, mise en danger des cyclistes (6,5 millions d'€ chaque année pour JC DEcaux et ses Vélibs dangereux -la moitié des accidents de vélo ! Pour moins de 5 % des cyclistes locaux..), empoisonnement des enfants et des adultes par les pollutions permanentes, etc. Il serait bon qu'un vrai dossier sur le vélo et les pollutions soit réalisé, en étant à l'écoute de tout le monde, pas de ne prendre qu'un son de cloche en citant des associations qui n"ont pas été rencontrées pour confirmer ou infirmer les "infos"...


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 26 juin 2018 - 13:27 à 13 h 27 min, Elyne a dit :


Bonjour,
investir dans les infrastructures c'est bien, les faire respecter c'est tout autant

nécessaire.
La photo de l'article est flatteuse mais la réalité est souvent différente. Les piétons,

rolleurs, skateurs et autres sont nombreux à préférer circuler sur cette piste cyclable,

plutôt que sur les 5 mètres de largeur qui leurs sont réservés. Et que dire des jours de

manifestations et autres marchés qui empiète allègrement.


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.