lundi 30 novembre 2020
Actualités Une blanquette sauce DSK...

[RDV Pergola] Une blanquette sauce DSK…

Surprise. Rendez-vous était donné à la Pergola avec un représentant des Enfoiros, de la Ligue des droits de l’Homme et un politique… Finalement, c’est à 6 que nous déjeunons, car Jean-François Mignard est venu accompagné d’une amie moscovite. Qu’à cela ne tienne, quand il y en a pour 5 il y en a pour 6. Au menu : l’ouverture du procès du Carlton, le FN au second tour aux législatives partielles dans le Doubs et l’équipe de France de Hand, championne du monde une cinquième fois. Les présentations faites, nous attaquons…

Par Aurélie Renne et Coralie Bombail

 

C’est Jean-François Mignard qui se lance : « le procès DSK, ça ne m’intéresse pas du tout » ! Là au moins les choses sont claires. « C’est une affaire qui renvoie à la vie privée, d’une certaine manière, et ça doit se régler devant les tribunaux, cela ne veut pas dire que je n’ai pas d’avis. C’est un sujet qui en cache un autre, je suis plutôt agacé par DSK ex-patron du FMI si vous voyez ce que je veux dire ! » Gérard Arnaudé ne voit pas tout à fait les choses de la même manière : « c’est symptomatique de la caste oligarchique qui fait office de classe politique depuis plusieurs décennies. Ils se croient au-dessus des lois. On est dans la Vème République, il faut plus de pouvoir au peuple et je veux que DSK soit traité sans faveur. » Valère est circonspect face à une histoire « trop médiatisée ». Il dit d’ailleurs suivre tout ça avec « beaucoup de distance, comme une sorte de feuilleton… » Gérard lance avec un ton non dénué d’humour que, selon un sondage récent, 79% des Français pensent que DSK aurait mieux fait que l’actuel président. « De quel point de vue ? », s’interroge Jean-François, « remarque, c’est rassurant de voir dans un sens que les Français arrivent à penser en faisant abstraction des turpitudes de l’homme… il faut échapper au moralisme ‘’ vice caché, vertu publique ‘’ ! » Nous proposons alors à notre invitée surprise de s’exprimer sur le sujet, sa réponse n’est pas piquée des vers : « Les Français sont réputés en Russie d’être des chauds lapins ». Gérard, hilare, s’empresse de répéter  à l’américaine « des hots rabbits !!»

-Viktoria : ils courtisent beaucoup, en Russie on a suivi cette histoire comme une anecdote, à l’image du président américain qui avait trompé sa femme avec sa secrétaire…

-Gérard : Bon, au départ il y a l’idée de morale, mais ce n’est quand même pas la même volumétrie !

-Viktoria : En politique, il semble compliqué de séparer vie politique et vie privée…

-Gérard : les politiques ont le droit d’avoir une vie mais en termes d’éthique et d’exemple ce n’est pas toujours ça…

-Viktoria : le système anglo-saxon est plus ouvert côté vie privée, en France on a du mal à savoir où s’arrêtent la vie privée et la politique…

-Jean-François : attention ! c’est plus ouvert dans ce qui est dit, mais tout est contrôlé, cela devient un objet de gouvernance, il n’y a qu’à voir la famille Kennedy, on l’a vendue comme une famille modèle et pourtant !

«  Qu’on nous fasse un peu confiance ! On a infantilisé les français! »

L’entrée aura inspiré nos invités pourtant enclins à élargir le débat… Nous tentons d’angler sur l’idée de prostitution qui a été complètement éludée du début de la discussion et qui reste pourtant une clef du procès du Carlton : Jean-François Mignard n’est pas convaincu par l’idée de pénaliser les clients. Gérard le rejoint, ajoutant que « ce n’est pas cela qui va protéger les filles et c’est pourtant là l’essentiel. On met des lois dans tous les sens comme si on était un peuple de dégénérés, qu’on nous fasse un peu confiance ! On a infantilisé les Français! » Nos convives s’entendent au moins sur ce point : « il faut travailler les comportements, informer et sensibiliser au lieu de sanctionner ! »

L’arrivée du lieu dans certaines assiettes et de la fricassée de volaille dans d’autres sonne le glas de notre premier sujet qui aura finalement inspiré nos invités, au premier abord peu convaincus… Place au mot qui fait peur : le FN ! Il arrive en tête du premier tour, devant le PS alors que l’UMP est éliminée, aux législatives partielles dans le Doubs : un scrutin test ? Pour Gérard, c’est révélateur de beaucoup de choses mais traduit avant tout « un ras-le-bol général ; et pour preuve : on appuie sur un bouton, ils votent à droite, on appuie sur l’autre ils votent à gauche ! » Un manque de confiance dans la classe politique semble être la conclusion générale du tour de table. Ce cher DSK fait d’ailleurs irruption une seconde fois dans le débat, puisqu’il « participe à cette décrédibilisation de la classe politique ». Jean-François va plus loin, il accuse la porosité entre la droite de l’UMP et le FN : « à force de flirter avec le FN, les gens préfèrent l’original à la copie… » Ajoutant notamment que « c’est tout de même l’abstention qui gagne et non le FN… » Valère est étudiant, il alerte le groupe autour d’un point : « nous les jeunes, nous ne sommes pas confiants, on a peur de se projeter, on se demande bien dans quel pays on vivra quand l’heure de la vie active sera là… Malheureusement en tant que futurs ingénieurs on sait qu’on peut s’expatrier… » Viktoria suit le débat avec attention et annonce qu’en Russie « une analogie du FN existe bien sûr et rassemble tout autant. Un constat effrayant surtout pour les jeunes qui n’ont aucune expérience politique… » Marine présidente en 2017, ça leur parle à nos convives ? Pour le membre de la Ligue des droits de l’Homme c’est beaucoup trop tôt pour se projeter…

« C’est l’abstention qui gagne et non le FN…»

Pourtant ils s’entendent tous sur le fait que le changement est là : « on n’est plus seulement sur un vote sanction, il y a un réel vote d’adhésion au FN : dire  4 millions de chômeurs = 4 millions d’étrangers, ça marche malheureusement pour beaucoup de gens ! » Gérard est pragmatique : « c’est en les mettant au pouvoir qu’on verra leurs limites…» Et si le vote était une conséquence des attentats terroristes de janvier ? Gérard reprend la parole pour rappeler qu’il ne faut pas « oublier la culture d’où l’on vient ; on doit pouvoir rire de l’homme c’est le pays de Voltaire… » Pour apaiser les tensions réveillées par ce sujet, petite parenthèse sportive entre le dessert et le café… L’équipe de France de hand, 5ème fois championne du monde. Jean-François est formel : « le hand ne peut pas devenir comme le foot ou le rugby, et il ne le faudrait pas car la FFF refuse de délivrer des licences à ses jeunes sans papier, LDH est actuellement en procès contre eux ! »

-Valère : C’est une équipe formidable, humaine, ouverte… Attention à la médiatisation car maintenant on s’attend à ce qu’ils gagnent…

-Jean-François : On en connaît qui passent par là… (en référence au Stade Toulousain ndlr)

-Valère : On dit que les experts ne peuvent pas perdre !

-Gérard : La vraie info pourtant dans cette victoire, c’est comment le Qatar a pu passer de la 14ème place à un tel niveau ! Ou comment construire une équipe en pétrodollars…

Le débat s’enflamme sur la problématique de l’argent dans le sport… Gérard nous offre une conclusion savoureuse : « j’envisage de contacter le Qatar pour monter mon équipe de boules… » À bon entendeur !

 

Mini bios :

 

Gérard Arnaudé : Vice-président du Modem 31, spécialisé autour des questions de l’environnement, Gérard Arnaudé est engagé depuis plus de 30 ans en politique. Ancien cadre supérieur à France Télécom, il a été élu à Pibrac en 1995, puis à Rieumes en 2001, sa ville de naissance, en tant qu’adjoint au maire chargé de l’urbanisme et de l’environnement.

 

Jean-François Mignard : Ancien président de la Ligue des Droits de l’homme 31, il en est aujourd’hui le secrétaire général. A la retraite depuis peu, il était enseignant au service du club de prévention du Mirail pour former des éducateurs. Il a également codirigé l’Observatoire des nouveaux risques sociaux auprès de la DGAS (Direction générale adjointe des solidarités).

 

Valère Kwibuka : Etudiant en 2ème année de l’INSA Toulouse, il est responsable des Enfoiros, club qui œuvre au profit des Restos du cœur. Des évènements sont organisés tout au long de l’année, de l’aide à la distribution de repas dans la rue, aux concerts de soutien, dont les prochaines dates sont prévues du 29 mars au 4 avril au théâtre des Mazades.

 

 

 

 

 

 

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport