mercredi 28 octobre 2020
Actualités Les propositions de la Convention citoyenne pour l'avenir de l'Occitanie

Les propositions de la Convention citoyenne pour l’avenir de l’Occitanie

Les 100 personnes tirées au sort de la Convention citoyenne d’Occitanie ont rendu les résultats de leur travaux hier. Ils ont élaborés plus de 300 propositions, dont 52 qu’ils ont jugé prioritaires.

La Convention citoyenne pour l'Occitanie regroupe 109 habitants tirés au sort ©PS
La Convention citoyenne pour l’Occitanie regroupe 109 habitants tirés au sort ©PS

Ce ne sont pas des experts mais ils ont planché sur l’avenir de l’Occitanie au cours de sept journées de réflexion et d’échanges. Les 100 citoyens tirés au sort dans le cadre de la Convention citoyenne lancée par la région rendaient leurs travaux hier. L’occasion pour Carole Delga, présidente de la Région, de rappeler le caractère innovant de la démarche, première du genre à l’échelle locale en France : « Malgré la crise, nous avons maintenu le processus pour montrer notre volonté d’avancer. Le calendrier a toutefois été resserré mais le rendu est très intéressant », assure-t-elle.

Doutes de légitimité et débats houleux

Au cours de trois sessions de travail, les 100 citoyens ont multiplié les échanges en petits groupes et auditionné de nombreuses personnes ressources, dont des agents de la région, sur des thématiques spécifiques. « Il y a eu des doutes de la part des tirés au sort, non seulement sur la démarche ou sur leur légitimité. Mais au final l’engagement a été très fort et les débats ont même pu être parfois houleux », raconte Agnès Maurin, l’une des garantes indépendantes chargée de veiller au bon déroulement des opérations.

Plus de 300 mesures dont 52 prioritaires

Un peu plus de 300 propositions ont au final été élaborées par les membres de la Convention citoyenne d’Occitanie, dont 52 qu’ils ont jugés prioritaires. Ces dernières seront présentées aux élus régionaux qui s’engagent à les examiner puis à les prendre en compte dans l’élaboration du Plan de Transformation et de Développement régional, le fameux Green New Deal. Trois grands thèmes ont été définis par les tirés au sort : l’amélioration du bien-être de tous au travers d’un modèle plus durable, le renforcement des solidarités territoriales et le développement de nouvelles pratiques de la citoyenneté.

Aucune mesure en contradiction avec les valeurs de la région

Parmi ces 52 priorités, un certain nombre sont déjà des axes de travail de la Région comme la remise en circulation des petites lignes de chemin de fer ou le développement des circuits courts. « Aucune des mesures proposées n’est en contradiction avec les valeurs de la Région mais certaines vont tout de même nécessiter de grandes adaptations », confie Carole Delga, citant notamment l’organisation d’un contrôle citoyen pour suivre la mise en œuvre des propositions de la Convention ou le fait de favoriser les migrations des personnes à la recherche d’emplois vers des départements ou villes qui embauchent.

Relocalisation, tente de glaneurs dans les marchés, sensibilisation aux métiers pénuriques…

Certaines propositions sont également très ambitieuses comme le fait de « stopper l’extension des villes qui grignotent les forêts et terres agricoles », de « relocaliser la production de produits aujourd’hui importés » ou même de « réduire jusqu’à l’interdiction les traitements chimiques » dans l’agriculture. D’autres paraissent peut-être plus facilement réalisables à court terme. La Convention citoyenne d’Occitanie envisage notamment la mise en place d’une « tente des glaneurs » dans les marchés de ville et de village pour valoriser les futurs déchets, les redistribuer et ainsi aider les personnes défavorisées. Ou de proposer à différents publics (détenus, demandeurs d’emploi, en situation d’exclusion) de dépolluer, nettoyer et entretenir les sites naturels et les villes contre des services ou une indemnisation. Autres idées originales : favoriser l’accès au logement pour les célibataires ou encore sensibiliser dès le plus jeune âge aux formations/métiers pénuriques, méconnus ou dévalorisés.

Une votation citoyenne du 16 octobre au 6 novembre

Le processus démocratique sera complété par une Votation citoyenne qui se déroulera du 16 octobre au 6 novembre autour de questions qui sont en cours de finalisation par les membres de la Convention. « Les premières mesures concrètes de ce plan seront ensuite actées lors du vote du budget 2021, en décembre prochain. Car nous avons entendu la mise en garde des citoyens qui ne veulent pas d’un gadget. Cette convention citoyenne est un mouvement de fond que nous lançons. Il faut une vraie crédibilité avec des réalisations et un comité de suivi qui sera mis en place », promet Carole Delga.
Se disant ravi d’avoir « pu prendre part à une expérience de décision collective », Alexandre Weber, citoyen tiré au sort et membre du comité de pilotage de la Convention rappelle en effet que « désormais, il faut que les propositions énoncées soient suivies d’effet ».

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport