vendredi 28 janvier 2022

Contact

spot_img
Actualités Que pensez-vous de la création d’une structure de réinsertion pour jeunes...

[Points de vue] Que pensez-vous de la création d’une structure de réinsertion pour jeunes radicalisés ?

Suite aux récents attentats, Manuel Valls réaffirme son projet d’ouverture d’un centre de « déradicalisation » pour les jeunes qui reviennent de zones de conflit. D’après le rapport du député Sébastien Pietrasanta sur la lutte contre le terrorisme « l’expérience montre que la déradicalisation est un processus complexe et délicat à mettre en œuvre ».

Propos recueillis par Laurie Mecreant

Bruno Domingo

Conseil stratégique sécurité et prévention, Catalyst prévention, Chercheur en Science Politique associé à l‘Université Toulouse 1 Capitole.

Le Premier ministre a annoncé, dans son discours à l’Assemblée nationale, la création d’une « première structure pour jeunes radicalisés » dont le périmètre précis n’a cependant pas été discuté par les députés, alors que cette initiative aurait mérité un débat plus approfondi. D’abord, ce dispositif intégrerait la panoplie des outils mis en place depuis avril 2014 dans le cadre du plan national de lutte contre la radicalisation violente. Il démontre une ferme volonté de compléter nos instruments de prise en charge et cela me paraît utile. Il fait d’ailleurs écho à l’une des propositions du rapport du député Pietrasanta sur la déradicalisation rendu public en juin 2015. Un deuxième point concerne la question des personnes accueillies. Comme l’a souligné le Premier ministre, cette structure aurait vocation à prendre en charge des « repentis mis à l’épreuve pour mesurer leur volonté de réinsertion dans la durée ». Elle ne viserait pas principalement des individus de retour du Djihad et ne se substituerait donc pas à la prison. Elle concernerait cependant des personnes déjà identifiées dans leur parcours de radicalisation et sous-main de justice. On attend néanmoins des précisions sur ces points. En troisième lieu, on ne doit pas occulter que ce projet demeure expérimental, Manuel Valls soulignant que ce type d’outil « ne correspond pas à notre culture jusqu’ici ». En effet, la France a mis du temps pour aborder ces enjeux. Paradoxalement, ce relatif retard lui permet de bénéficier des retours d’expériences réalisés par d’autres États, notamment européens. En dépit de son intérêt, cette initiative ne saurait cependant nous exonérer d’une réflexion plus globale sur la mise en œuvre de réponses préventives au niveau local. C’est aujourd’hui à cette échelle et dans le cadre d’une mobilisation adaptée des institutions et de la société que se trouvent désormais les leviers pour une prévention précoce et efficace des processus de radicalisation.

Dominique Bons

Présidente de l’association toulousaine ‘’Syrien ne bouge agissons’’ de soutien aux personnes dont les proches ont été recrutés par des groupes extrémistes en Syrie.

J’approuve la création d’une structure de réinsertion pour les jeunes qui rentrent de zones de conflit. Je pense que cela aurait dû être fait depuis un longtemps, en milieu carcéral avant tout. Certains jeunes, même « repentis » ou déçus de leur expérience en Syrie, sont parfois incarcérés alors qu’ils ne demandent qu’à s’en sortir. J’imagine que c’est parce que l’on ne sait pas dans quel état d’esprit ils reviennent. Mais en l’absence de prise en charge immédiate au retour sur le sol français, du moins psychologiquement, ces jeunes peuvent, s’ils sont incarcérés, se faire embrigader à nouveau au contact d’autres détenus malsains déjà radicalisés. Je vois beaucoup de mères dont l’enfant est emprisonné, le moral en berne, considéré comme “terroriste” et ne sachant plus à qui faire confiance, alors que réinsérés, ils pourraient eux-mêmes sensibiliser, de par leur vécu, la jeunesse française à ne pas commettre l’irréparable.

Par le biais de mon association créée en janvier 2014 suite aux décès de mon fils et de son demi-frère en Syrie en 2013, bon nombre de familles de toute la France m’ont contactée. La région Midi-Pyrénées est aussi très touchée, c’est pourquoi j’ai demandé à la Préfecture de la Haute-Garonne de donner mes coordonnées aux familles de la région ayant contacté le numéro vert d’assistance et de prévention de la radicalisation, mais sans résultat. J’ai l’impression de ne pas être écoutée alors que je pourrais être d’une aide précieuse. Je souhaite vivement que les choses s’accélèrent pour le bien des familles et surtout pour éviter de futurs départs. Je pense qu’il faut sensibiliser les jeunes et les parents avant qu’ils soient touchés par ce genre de tragédie. Le milieu scolaire me paraît adéquat à la sensibilisation, mais, malgré plusieurs courriers adressés à différents établissements scolaires ainsi qu’à Madame la Rectrice de Toulouse, je n’ai reçu aucune réponse à ce jour.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

Articles en rapport

Pluie météo

Tarn-et-Garonne. Après les inondations, les travaux estimés à 288 000 euros

Le conseil départemental du Tarn-et-Garonne a établi une première estimation financière des travaux à effectuer...
Cali concert guitare

Concerts, films, spectacles : 4 idées de sorties à Toulouse ce week-end

Derniers jours du festival des Lanternes, chanson française, comédie grinçante ou encore projections de films...
vaccibus vaccination Haute-Garonne

Covid-19. Dernière tournée du Vaccibus en Haute-Garonne

Le Vaccibus, déployé dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19, entame sa...
barreau Toulouse magistrats justice

Toulouse. Un second site judiciaire est prévu pour 2040

Face aux délais déjà longs et à l’augmentation de la population, un second site judiciaire...
Haute-Garonne grève enseignants parents élèves classe école éducation

Covid-19. Dix écoles et un collège fermés dans l’académie de Toulouse

Onze établissements scolaires, soit dix écoles et un collège, sont fermés à cause de la...
Cats on Trees

Cats on Trees : le duo Toulousain fait son retour avec son nouvel album « Alie »

Le duo Toulousain Cats on Trees revient sur le devant de la scène avec la...
Métro Tisséo

Toulouse. Des déviations mises en place pour les travaux de la 3e ligne de métro

Des déviations sont mises en place pendant les travaux de construction de la troisième ligne...
signature microcredit municipal

Le Crédit Municipal et l’UDAF 31 ensemble pour le microcrédit

Le 11 janvier dernier, le crédit municipal de Toulouse et l’UDAF 31 ont signé une...
vignerons

Occitanie. Une étude sur l’exposition aux pesticides dans les zones viticoles

Une étude est menée en ce moment sur l’exposition des populations aux pesticides aux abords...

Haute-Garonne. Réouverture du col du Portillon vers l’Espagne

Fermé depuis un an, le col du Portillon en Haute-Garonne, qui permet de se rendre...
activité économique Occitanie usine ciment

Tensions d’approvisionnement et de main-d’œuvre, deux freins à la reprise de l’activité en Occitanie

Malgré une légère amélioration de la situation, le manque de main d’œuvre et la pénurie...

Occitanie. Un casting pour des figurants dans un film d’Houda Benyamina

La production du prochain film d’Houda Benyamina organise un casting à la recherche de figurants...
Garantie Jeunes aides pour les jeunes

Toulouse. La métropole lance un site local d’offres d’emploi

Toulouse Métropole propose désormais un site internet d’offres d’emploi sur son territoire. Il répertorie déjà...
Terra 2

Tarn. Un appel à manifester contre le projet Terra 2 des Portes du Tarn

Une déclaration de rassemblement a été déposée auprès de la préfecture du Tarn en vue...
Archipel Citoyen propose une prime de 50 à 100 euros pour la protection des livreurs à vélo ©Franklin Heijnen

Toulouse. Uber Eats, Deliveroo, Just Eat. Les livreurs de repas en grève ce jeudi

Les livreurs de repas des applications Uber eats, Deliveroo et Just eat sont en grève...

Eric Dupond-Moretti participe aux États généraux de la justice à Perpignan

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Morreti sera présent aux États généraux de la justice...
Georges Méric Haute Garonne Voeux 2022

Revenu de base et Assemblée citoyenne… les mesures phares de la Haute-Garonne en 2022

Afin de renforcer le « bouclier social » et de « réenchanter la politique »,...

Pollution de l’air. Voici les mesures mises en place en Haute-Garonne

La Haute-Garonne est touchée par un nouvel épisode de pollution de l'air ce jeudi 27...
projets Albi 2022 ville

Les grands projets de la ville d’Albi pour l’année 2022

Maison de quartier, mise en accessibilité des écoles, salle de musculation… Voici une sélection des...
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img