vendredi 4 décembre 2020
Actualités Lionel Hanctin : enseignant nouvelle génération

[En vue] Lionel Hanctin : enseignant nouvelle génération

La mixité sociale est son leitmotiv et la solidarité, sa priorité. En créant l’association Jeunesse Action Loisirs à Bellefontaine, cet « instituteur/éducateur » a développé « une approche de l’enseignement qui dépasse la simple transmission linéaire et scolaire. »

 

Voyageur. Parisien de naissance, il grandit et évolue jusqu’à ses 35 ans à Ivry-sur-Seine où il anime des centres de loisirs et devient « instituteur spécialisé ». Il débarque à Toulouse en 1996 suite à sa demande de mutation « dans une ville ensoleillée, entre le Gers et le Tarn, non loin de la mer et de la montagne. »

 

Novateur. Après une année passée à enseigner dans l’établissement scolaire Toulouse-Lautrec, il intègre le collège de Bellefontaine où il « œuvrera » pendant 17 ans. Fidèle à sa double casquette d’enseignant et d’éducateur, il souhaite développer sur Toulouse, une « école ouverte », où les élèves pourraient être pris en charge hors temps scolaires. Ainsi naît l’association Jeunesse Action Loisirs, au sein même de l’école.

 

Educateur. Via Jeunesse Action Loisirs, il met en place des activités extrascolaires visant « à responsabiliser les jeunes, à leur inculquer les valeurs de solidarité et de respect » tout en offrant l’accès aux loisirs à ceux qui en sont éloignés, le tout intégré dans un processus gagnant/gagnant. Ainsi, durant les vacances et les mercredis et samedis, les adolescents sont amenés à effectuer des actions d’intérêt général (nettoyage des propriétés privées suite aux inondations, travail avec les Restos du Cœur ou Emmaüs…) pour ensuite participer aux sorties et animations de l’association.

 

Formateur. L’association permet également à ce « curé sans robe », comme il se définit, de proposer à ses « protégés », des formations au BAFA (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) à bas coût, de secourisme, et des préparations à l’Attestation scolaire de sécurité routière. Ceci dans une volonté d’apporter, au sein de l’école, une complémentarité à l’enseignement purement scolaire.

 

Relayeur. Mais cet engagement auprès des jeunes des quartiers en difficultés demande du temps et de l’énergie. Aujourd’hui, il cherche à passer le flambeau et a demandé sa mutation au collège de Villeneuve-Tolosane dont il est, depuis septembre dernier, le proviseur adjoint.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport