jeudi 3 décembre 2020
Actualités L'interview décalée de Philippe Briançon

L’interview décalée de Philippe Briançon

Conseiller régional PS depuis la démission de Carole Delga qui rejoignait le gouvernement, et adjoint aux sports à la mairie de Colomiers, il n’est pas du genre à garder ses mains dans les poches, ni sa langue d’ailleurs. C’est de manière spontanée, « et sans prise de tête » qu’il s’est prêté au jeu de nos questions… décalées.

 

La dernière fois que vous avez susurré des mots bleus à quelqu’un ?

Pourquoi susurré, les mots bleus se disent avec les yeux. Et puis ceux qui me connaissent bien diront que ce mode d’expression, ce n’est pas trop mon truc.

 

Quelle note mettriez-vous à votre physique ? (sur 20)

Demander à ma femme, seul son avis m’intéresse mais cela ne me semble pas le plus important chez une personne.

 

En amour, quel est le secret de l’harmonie ?

L’équilibre.

 

Et la fausse note qui peut tout gâcher ?

De tomber.

 

Quel est le compliment qui vous a le plus touché ?

« Mais t’es vraiment con en fait ! » Et je l’entends souvent donc cela doit être vrai.

 

Quel est votre principal défaut dans la vie de tous les jours ?

Je pense celui de ne pas rester en place. Il faut que cela bouge en permanence et la journée n’a que 24 heures.

 

Avez-vous déjà menti sur votre âge ?

Mentir pour quoi faire ? Si je vous dis que l’on a un an d’écart avec François (conseiller municipal d’opposition à la mairie de Toulouse) – mon frangin, pas le président – vous me croyez ?

 

La question qu’on ne vous a jamais posée mais à laquelle vous aimeriez répondre ?

Votre bière, avec ou sans mousse ?

 

Quelle est la dernière personne que vous vous êtes mise à dos ?

Je ne me suis pas retourné pour voir qui c’était mais elle ne devait pas en valoir la peine.

 

Avec qui aimeriez-vous échanger votre vie le temps d’une journée ?

Neil Alden Armstrong, le 21 juillet 1969 quand il a fait le premier pas sur la lune.

 

Quelle est la dernière chose que vous faites avant de vous coucher ?

Pousser le bouton qui enclenche la sonnerie du réveil.

 

Pour vous, quel est le plus gros tue l’amour ?

Le munster de Jeannot le Fromager. Après avoir mangé ce nectar, même pas la peine d’essayer.

 

L’objet personnel qui vous tient le plus à cœur ?

Je ne saurais pas dire pourquoi, mais mon alliance.

 

Quand vous partez en vacances, qu’emportez-vous toujours dans votre valise ?

Les clés de la maison, sinon c’est embêtant quand on revient.

 

Quel trait de caractère vous fait fuir chez les autres ?

L’hypocrisie, la lâcheté et le manque de courage. Surtout en politique.

 

Quelle est la dernière fois où vous avez manqué de courage ?

Le jour de la naissance de mes enfants. De ma femme ou moi, je sais pertinemment celui qui a été le plus courageux et celui qui a manqué de courage. Mais à part ce moment-là, manquer de courage n’est pas un trait de mon caractère. En tout cas, il ne me semble pas.

 

Quel est votre juron préféré ?

« Encatané. » Je trouve que cela va très bien avec mon accent toulousain.

 

Avez-vous des photos dans votre portefeuille ?

Oui, celle de mon permis de conduire et de ma carte d’identité.

 

Que faites-vous encore en cachette ?

Si c’est en cachette, c’est pour que personne ne le sache. Donc joker !!!

 

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport