dimanche 28 novembre 2021

Contact

ActualitésLes jeunes occitans ont leur conseil régional

Les jeunes occitans ont leur conseil régional

Âgés de 15 à 29 ans, les 158 membres du nouveau Conseil régional des jeunes (CRJ) d’Occitanie viennent d’être désignés pour deux ans. Un mandat qu’ils espèrent utile.

Romain Saada et Fabien Ferrer

La composition du CRJ se veut équilibrée : ses 158 membres ont été tirés au sort parmi près de 1200 candidatures, en respectant des principes de parité femmes-hommes, de représentativité des territoires et de diversité des parcours. « Son fonctionnement sera similaire à celui d’un Conseil régional classique, avec des séances plénières et des réunions en commission », explique Maxime Dinnat, jeune conseiller régional de 19 ans, étudiant à l’Insa de Toulouse.

Des propositions soumises aux membres du Conseil régional

Parmi la dizaine de sujets de travail identifiés le 9 juin dernier lors de la cession d’installation du CRJ, il a choisi la santé et l’orientation. Durant son mandat de deux ans, il ne compte pas afficher ses préférences politiques, car « ce conseil n’a pas vocation à devenir une instance de représentation et d’expression d’opinions partisanes ou religieuses. » « L’idée est que nous puissions avoir une dynamique de travail unie et solidaire », insiste-t-il. Élaborées entre pairs et partagées sur une plateforme en ligne citoyenne, les propositions des jeunes conseillers régionaux seront ensuite soumises aux membres du Conseil régional.

« On nous a certifié que notre titre n’était pas là pour faire joli et que nous aurions notamment un budget pour organiser des événements », témoigne Alizée Di Bernardo, jeune conseillère régionale de 26 ans. Les cadres d’intervention et les attributions de chacun devraient se préciser d’ici la fin du mois et une nouvelle séance plénière du CRJ est prévue à Montpellier le 10 novembre prochain.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img