À Toulouse, Pili cultive une alternative aux colorants pétrochimiques

pili colorant

La start-up toulousaine Pili produit des encres naturelles à partir de micro-organismes proliférant sur du sucre. Monique Castro Pour trouver un substitut aux colorants pétrochimiques si toxiques qu’ils en deviennent un frein au recyclage, Marie-Sarah Adenis, designer-biologiste et Thomas Landrain, biologiste, tous deux normaliens, ont eu l’idée de faire “pousser” de l’encre ! Comment ? En faisant proliférer des micro-organismes, champignons ou bactéries, sur du sucre. En effet, dans la nature, il existe des bactéries produisant naturellement des couleurs. Celle qui fabrique […]

Article premium

Ceci est un contenu premium.
Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l'info toulousaine autrement… en papier ou en numérique, à vous de choisir.
S'abonner
à partir de 1€ la semaine
Ce contenu est disponible à l'achat. S'il vous plaît utilisez le bouton "Buy Now" ci-dessous pour acheter le contenu.
cet article pour 0.29€
déjà abonné?
Se connecter


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.