mardi 20 octobre 2020
Actualités Emmanuel Queritet

[Interview décalée] Emmanuel Queritet

©Tran Dac Phat

Directeur de création  et co-gérant de l’agence de marketing et de publicité Happy, il partage son temps entre son entreprise,  sa famille, l’enseignement de la publicité à l’École Supérieure des Métiers Artistiques, et ses engagements humanistes et associatifs.

 

La phrase que vous ne supportez pas d’entendre ?

« On s’appelle et on se cale un déjeuner ! » Parce qu’en général on ne le fait jamais. Si l’on veut vraiment déjeuner ensemble, autant arrêter la date pendant qu’on en parle.


Un cauchemar qui a hanté vos nuits ?

À l’époque où Nicolas Sarkozy était omniprésent dans les médias, j’ai rêvé plusieurs fois que j’étais ami avec lui et que nous passions du temps ensemble. Un cauchemar.


Quel est votre plus beau souvenir d’enfance ?

La fin de l’été chez ma grand-mère, dans les Corbières. Le soleil, les tomates mûres, la liberté, les baignades dans l’Orbieu, les raisins sucrés picorés à même la vigne, les figues, la capture des scorpions vivants, le chant des cigales, le ballet des tracteurs pour les vendanges, l’odeur du vin qui fermente dans les cuves… Après ça, la rentrée était difficile. Vraiment.


Votre plus grosse gaffe ?

Décorer la salle de réunion avec des araignées en plastique pour faire une farce à ma directrice artistique, oublier les araignées puis recevoir une cliente en rendez-vous dans la même salle pour lui présenter des logos. Je ne comprenais pas pourquoi la dame était crispée, je pensais qu’elle n’aimait pas notre travail. Jusqu’à ce qu’elle m’avoue être phobique des araignées et qu’il y en avait 2 grosses là, derrière moi… Je me suis senti très con.

Votre plus grande peur ?

En 2010, j’ai été témoin d’une agression ayant entrainé la mort d’une personne dans la rue, en plein jour, boulevard d’Arcole. Tout s’est passé très vite, je n’ai pas eu le temps d’intervenir. Dans les semaines qui ont suivi, j’ai eu du mal à me détacher d’une certaine inquiétude permanente.


Votre plus belle expérience ?

En dehors du fait d’être père de 4 enfants ? En Mer Rouge, j’ai nagé parallèlement à un troupeau de dauphins sauvages. Une mère et son petit sont venus à environ deux mètres de moi. J’ai eu les larmes aux yeux, dans mon masque.

Votre plus gros fou rire ?

Une polémique inutile avec mes sœurs sur la prononciation du mot « sandow ». On dit sandof ou sando ? Le fou-rire a duré une bonne heure.

« Je ne regarde plus la télé depuis des années »

Quelle est votre émission TV préférée ?

Désolé je ne regarde plus la télé depuis des années, en dehors des matchs de rugby ou des soirées électorales…


Qu’est-ce qui vous fait rire ?

Les histoires drôles en général, Thomas Ngijol, certains chroniqueurs sur France Inter comme Sofia Aram, les chansonnettes de Frédéric Fromet et… Les bêtises de mon plus jeune fils.


Quel est votre péché mignon ?

Sans hésiter : l’Âge de Glace. Un Armagnac Ténarèze VS du Château de Pellehaut (famille Béraut) que je déguste à l’apéritif, avec des glaçons, dans un verre à whisky. Une pure merveille fruitée et souple !


La pire soirée que vous ayez connue ?

Etre invité à un repas aux Jardins de l’Opéra alors que j’avais une gastro-entérite carabinée. Un grand moment de solitude.


Quelle est la chanson que vous aimez fredonner sous la douche ?

En ce moment ? ‘’Gagner l’argent français’’ de Mamani Keita.


Quel est votre animal préféré?

Le dauphin, parce qu’il est libre, intelligent et gentil. Je me demande parfois si ces animaux ne sont pas plus évolués que nous, sur le plan spirituel.


Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire?

L’amour, bien sûr, quoi d’autre ?

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport