[GRAND ANGLE] La LGV en questions

p3-la-future-gare-lgv-archivesjt

TRANSPORT. Longue de 222 km, la Ligne à grande vitesse entre Toulouse et Bordeaux doit relier les deux villes en 1h05 et mettre Paris à 3h15 de la Ville rose contre 5 heures actuellement. Le chantier devait commencer en 2017, mais le plan de financement n’est toujours pas confirmé.

Par Enri Ramousset

De quand date le projet ?

La LGV s’inscrit dans le cadre du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest, le GPSO, qui doit créer une nouvelle ligne entre Bordeaux et l’Espagne. Reporté depuis les années 1980 en raison de son coût, le projet a été relancé en 2002. Il a fait l’objet d’un débat public en 2005. Après avoir reçu en mars 2015 un avis défavorable de la commission d’enquête publique, notamment en raison d’un financement public incertain et d’une rentabilité socio-économique insuffisante, il a été déclaré d’utilité publique en juin 2016.

Où en est-on aujourd’hui ?

Le 28 septembre dernier, un groupe de travail de la commission des finances du Sénat a préconisé de « geler pendant une quinzaine d’années le financement des nouveaux projets » et de se concentrer sur « la modernisation des réseaux existants ». Le lendemain, Alain Vidalies, le secrétaire d’État chargé des Transports a pourtant reçu les présidents d’Occitanie, de Nouvelle-Aquitaine, de Toulouse Métropole et de Bordeaux Métropole pour leur confirmer la volonté du gouvernement de réaliser la LGV Bordeaux-Toulouse.

Combien coûte la LGV ?

En comptant l’aménagement des gares de Bordeaux et de Toulouse, le projet est estimé à 9,2 milliards d’euros. La SNCF a annoncé qu’elle investirait 3 millions d’euros pour moderniser la gare de Toulouse Matabiau. Le Conseil régional de Midi-Pyrénées s’était engagé à investir 700 millions d’euros, le Département de la Haute-Garonne 500 millions d’euros et Toulouse Métropole 358 millions d’euros. Cependant, aucun plan de financement n’est encore arrêté. Emprunts à très long terme, fonds européens et investisseurs privés sont autant de pistes évoquées pour financer la LGV. Faute d’avancée sur le sujet, le Département n’a ainsi dépensé que 1,2 million d’euros sur les 15,8 millions d’euros prévus sur ce poste dans son budget 2015. À parité avec l’État, 45 millions d’euros vont toutefois être débloqués par Toulouse Métropole, Bordeaux Métropole, ainsi que les Conseils régionaux d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine, pour financer les premières études.

Quand doivent commencer les travaux ?

Les travaux doivent débuter après la mise en service de la LGV jusqu’à Bordeaux, en juillet 2017. Toulouse devrait être desservie en 2024. D’ici l’été prochain, il faudra réaliser des études, acquérir des terrains le long du parcours, choisir la maîtrise d’ouvrage, et bien sûr, établir le plan de financement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.