mardi 22 juin 2021

Contact

ActualitésGard. Bataille pour la gestion des urgences entre les pompiers et le...

Gard. Bataille pour la gestion des urgences entre les pompiers et le Samu

La remise en cause de la convention financière liant le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) du Gard et le CHU de Nîmes par l’agence régionale de santé (ARS) a des répercussions sur la gestion des urgences dans le département.

Gard urgences
© Journal Toulousain – Noélie Legrand

Face à une urgence sur le terrain, deux services peuvent intervenir : d’une part, les pompiers (Sdis) et d’autre part, le Service d’Aide Médicale Urgente (Samu). Les missions de ces deux entités se chevauchent parfois, sur le terrain.
L’ARS Occitanie, en révisant la convention qui lie le CHU de Nîmes au Sdis du Gard dans l’intention de mettre en place un cadre conventionnel associant Samu, Sdis et transporteurs sanitaires, a mis le feu aux poudres.

Une “guerre de communication”

Dans un communiqué daté du 25 mai 2021, l’Amuf, association des médecins urgentistes de France, parle d’une “guerre de communication” entre les pompiers et le Samu, deux systèmes de secours “indispensables et complémentaires”, autour d’une “polémique fratricide et stérile”. Selon l’Amuf, “il est impossible d’écarter les pompiers du secours en France” et “il est impossible de dissoudre le Samu dans un système d’accès aux soins qui est dans un grand flou” ; et il est regrettable de présenter les deux services “comme des concurrents en situation de conflit”.

L’Amuf demande une réunion de travail aux ministères de la Santé et de l’Intérieur “associant l’ensemble des parties prenantes, y compris les syndicats des personnels concernés”, exhortant l’État à “assumer ses fonctions régaliennes dans le domaine des secours en France” : “Il n’y a pas à être pour ou contre l’un ou l’autre camp, puisque conflit il y a, mais de mettre en place un système fédérateur, coopératif partout sur le territoire, afin que les Samu et les pompiers travaillent ensemble”.
Enfin, l’Amuf “réaffirme la nécessité de la présence obligatoire d’un médecin urgentiste pour réguler l’urgence au Samu et dans les véhicules des services mobiles d’urgence et de réanimation (Smur)”. Elle réclame que “le niveau organisationnel pertinent reste le département”.

Source : communiqué de presse

Laetitia Soula
Journaliste de presse écrite depuis plus de dix ans, Laëtitia Soula est rédactrice et photo-reporter. Polyvalente print et web, elle a également oeuvré comme secrétaire de rédaction et relations presse. Elle a travaillé pour divers titres de presse locale et collectivités territoriales (presse institutionnelle) à Paris, Marseille, en Bretagne, en Auvergne et dans le sud-ouest, avant de poser ses valises à Toulouse.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img