[Dossier] “L’École et nous” raccroche parents et enfants avec l’éducation

COUP DE POUCE – “L’École et nous” encourage les parents dans le suivi de la scolarité des enfants du quartier de Bellefontaine en créant du lien et en les appuyant dans leur quotidien.

école et nous
© Ecole et nous

 

« L’égalité des chances, ici, ça n’existe pas. Le chômage touche près d’un habitant sur deux, il n’y a aucune mixité sociale », lâche sans mâcher ses mots Malika Baadoud, directrice de “L’École et nous”. Installée depuis 15 ans à Bellefontaine, cette association tente de donner davantage de chances aux jeunes issus du quartier dans leurs parcours scolaires et de vie. Une action qui joue autant sur l’implication des parents que sur un soutien aux jeunes eux-mêmes.

Chaque année, “L’École et nous” organise par exemple une remise des prix pour tous les collégiens qui ont décroché une mention au brevet. Ils reçoivent des cadeaux et les félicitations d’élus ou de chefs d’entreprise. « Il est arrivé que des jeunes viennent me voir plusieurs années après pour me dire qu’ils s’en souvenaient, que cela les avait encouragés à s’accrocher. Ça n’a l’air de rien mais que des gens croient en eux, ça compte beaucoup », glisse Malika Baadoud.

“L’École et nous” vient aussi en soutien « aux parents dépassés », selon les mots de la directrice. Outre une aide pour ceux qui ont des difficultés à lire et écrire, l’association les accompagne en informatique. « On met à leur disposition des ordinateurs et on leur apprend à s’en servir. L’espace numérique de travail c’est super, mais encore faut-il savoir s’en servir », lance-t-elle. Les cafés des parents permettent aussi de délier les langues sur les difficultés rencontrées au quotidien dans le quartier. “L’École et nous” collabore également avec l’association Arpade pour aider ceux en proie à des problèmes d’addiction. Et pour ouvrir d’autres horizons, des voyages sont organisés pour inviter les parents à nouer des liens de façon différente avec leurs enfants. 260 familles du quartier sont ainsi accompagnées par l’association.
« C’est une goutte d’eau, mais si cela permet à quelques jeunes d’avoir le déclic, alors c’est déjà ça de gagné », lance Malika Baadoud.

Dossier de la semaine ” Éducation : comment jouer dans la même cour ? ” :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.