[Politic portrait] Pierre Nicolas Bapt, fidèle à lui-même

Politic portrait Pierre Nicolas Bapt

TENACE. Pierre-Nicolas Bapt est devenu secrétaire national du PRG en octobre dernier. Déjà secrétaire général de la fédération Haute-Garonne et référent de son parti en matière de tourisme, ce Toulousain au franc-parler certain est un passionné de politique.

Né à Bordeaux, la ville rose l’accueille dès l’enfance. L’homme à la carrure de rugbyman, sport dont il est d’ailleurs passionné, étudie au lycée Pierre de Fermat pour finalement obtenir un DEA de Sciences Po Toulouse. À cette époque il s’engage en tant que président de la MNEF (Mutuelle Nationale des Étudiants de France). « À 18 ans, j’ai pris la carte du PS, auquel j’ai adhéré jusqu’en 2006. Cela fait 10 ans tout pile que je suis membre du PRG! » rappelle Pierre-Nicolas Bapt, enchainant cigarette sur cigarette pour accompagner son café. Au fil de son parcours politique, il est élu à Colomiers de 2008 à 2014 avant de rejoindre la liste de Pierre Cohen (PS) lors des élections municipales de 2014 à Toulouse.

Cet attrait pour le monde politique, il le tient de ses parents, tous deux professeurs, l’un de gauche et l’autre de droite, mais toujours républicains. Elevé autour de ces valeurs que sont l’excellence et le mérite, et surtout la laïcité, c’est notamment pour rester proche de ses idéaux que l’homme a choisi de rejoindre le PRG. « La vision que les radicaux ont de l’Europe, de la laïcité et du capitalisme me correspondait plus » souligne-t-il. Un capitalisme qu’il juge « plus humain, loin de la lutte des classes et empreint de solidarisme ». Pierre-Nicolas Bapt insiste sur la responsabilisation des citoyens. « Il me paraît essentiel que chacun soit conscient de sa responsabilité, même si elle est symbolique » explique-t-il, prenant en exemple la gratuité des transports en commun pour certains ou encore l’exonération d’impôt, qui pour lui, n’est pas juste. « L’État doit effectivement pourvoir à certaines choses, mais tout n’est pas dû. Moralement, une contribution, même minime, à la hauteur des moyens de chacun, est importante », selon lui.

« Il me paraît essentiel que chacun soit conscient de sa responsabilité »

Ses positions et ses idées, il les défend, il ne pourrait sinon, « pas (s)e regarder dans une glace ». C’est une de ses plus grandes fiertés : « ne pas varier, et être tenace ». Ainsi, l’homme maintient ses dires au fil des années, notamment au sujet du tourisme. Chargé de mission au sein du Comité régional du Tourisme depuis 1998, il épingle les politiques actuelles sans détour, arguments à l’appui. « Cette année fête les 80 ans des congés payés, mais 40 ou 50% des Français ne partent jamais en vacances. Il faudrait créer un accès universel au tourisme, sur le modèle des aides au logement pour les étudiants, alimenté par exemple par les taxes de séjour payées par les 80 millions de visiteurs annuels en France », avance-t-il, comme une preuve de solidarité de ceux qui voyagent à ceux qui ne le peuvent pas. Des thématiques qu’il a portées au 100e Congrès du PRG en septembre 2015 avant d’être nommé secrétaire national de son parti. Une nomination dont il est « très honoré » et à laquelle il n’aurait pas accédé « sans le soutien de (s)es proches et la confiance de (s)es collaborateurs, qu'(il) espère ne pas décevoir ». Pierre-Nicolas Bapt fait peu de cas de ce que ses adversaires pourront dire de lui, et ce n’est pas près de changer.

3 dates :

2006 : Adhésion au Parti Radical de Gauche

2008 : Elu en tant que conseiller municipal à Colomiers

2015 : Nomination au poste de secrétaire national PRG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.