[Politic portrait] Françoise Borret : Candidate décomplexée

IMG_0300

 

 

 

 

 

 

Esprit d’équipe. Candidate LR aux législatives 2017 sur le canton d’Auterive issue de la société civile, Françoise Borret expose ses engagements et sa volonté d’agir pour l’ensemble de ses concitoyens.

 

C’est chez elle, à Mauzac, au cœur d’un territoire rural dont la défense est l’un de ses chevaux de bataille, que Françoise Borret a choisi de nous recevoir. Entourée de certains de ses collaborateurs et soutiens avec lesquels elle partage des valeurs communes – Gaëtan Inard, étudiant à Sciences Po Bordeaux membre de son équipe de campagne, Joël Dorbes, candidat sur le canton de Muret et adjoint au maire de Lavernose-Lacasse et René Gies, délégué républicain de la 7e circonscription de la Haute-Garonne – elle met l’accent sur l’importance du collectif et du travail accompli en équipe. « Mon parcours politique est avant tout une histoire d’Hommes et de collaboration. Mon objectif est surtout de faire émerger, au travers de mon équipe, une nouvelle génération de non-professionnels comme je le suis moi-même, avec l’espoir que l’on puisse changer les choses » s’exprime-t-elle, soulignant son envie d’accomplir un mandat afin de préparer le terrain pour la génération suivante, ses enfants et les enfants de ses enfants…

« Je suis consternée par le spectacle politique actuel »

Encore « novice en politique », Françoise Borret s’est d’abord orientée vers un cursus universitaire en biochimie, puis reprend l’affaire familiale, un bar restaurant à Noé avant d’ouvrir la 1re boutique Serge Blanco à Toulouse avec sa sœur, qu’elles tiendront ensemble durant une vingtaine d’années. Ce n’est qu’en 2010 que son héritage politique familial la rattrape: elle est la nièce de Jean-Baptiste Doumeng, et son grand-père est resté maire de Mauzac durant de nombreuses années. Cette année-là marque son entrée en politique lorsqu’elle se porte pour la première fois candidate suppléante aux élections cantonales. « J’étais et suis toujours consternée par le spectacle politique actuel, c’est pour cela que je poursuis mon engagement » précise-t-elle. Françoise Borret renouvelle donc sa candidature aux départementales de 2015, toujours sur son territoire, qu’elle défend bec et ongles: « Notre territoire est très hétérogène et présente des spécificités et des enjeux qui nécessitent leur propre politique et non des dictats imposés par la métropole. C’est dans l’échange qu’il faut travailler ». La candidate souhaite ainsi se faire porte-parole d’un groupe de citoyens engagés autour de thèmes qui lui tiennent particulièrement à coeur : la jeunesse et l’emploi, les seniors et la maladie d’Alzeimer, l’insécurité dans les campagnes, la décentralisation et l’accès à la culture pour tous.

Encartée auprès des Républicains depuis seulement un an, elle porte haut et fort ses couleurs politiques. « Je suis de droite aujourd’hui parce qu’un homme, que je soutiendrais lors de sa candidature à la présidentielle, m’a permis d’en être décomplexée et de l’assumer au sein d’un territoire rural qui ne jure que par la gauche » ajoute-t-elle, officialisant ainsi son soutien à Nicolas Sarkozy.

 

3 années phares :

 

1975 : Loi sur l’avortement de Simone Veil, symbolise l’arrivée des femmes en politique.

2010 : Candidate aux élections cantonales

2015: Engagement au parti Les Républicains

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.