Le gouvernement face aux Français, une opération habile ?

“Rencontres avec le gouvernement”, c’est le nom du dispositif initié par la majorité présidentielle pour expliquer l’action gouvernementale aux Français. À Toulouse, c’est Élisabeth Borne, ministre des Transports, qui représentait cette initiative. Opération pédagogique, de communication ou contre-productive, le JT a voulu savoir ce qu’en pensaient les responsables politiques locaux.

Montage Casteras Godec
DR

Le 17 mai dernier, 29 ministres et secrétaires d’État se déplaçaient aux quatre coins du pays dans le cadre des “Rencontres avec le gouvernement”. Avec ce dispositif, l’exécutif entend faire de la pédagogie pour expliquer ses réformes aux Français. Dans la Ville rose, la ministre des Transports Élisabeth Borne tenait ainsi une réunion publique à la préfecture de Haute-Garonne devant un auditoire composé d’élus, de responsables associatifs, d’une délégation des Jeunes avec Macron et de citoyens. « Les Français dans leur grande majorité reconnaissent que le gouvernement a engagé une transformation du pays. Par contre, il y a des interrogations sur la méthode. C’est une démarche républicaine », souligne Pierre Casteras, référent haut-garonnais de la République en Marche.

Transparence côté pile, marketing côté face

Une « démarche républicaine » suffisante pour redorer le blason d’un parti à l’image élitiste ? « Notre démarche est novatrice. C’est Benjamin Griveaux (porte-parole du gouvernement, ndlr) qui l’a initié pour être au plus proche des Français. Il n’y a pas de filtre, les ministres répondent à toutes les questions », précise le référent LREM. Mais, dans l’opposition, ce désir de transparence ne passe pas toujours. Si la présidente des Républicains de Haute-Garonne, Laurence Arribagé, estime « ne pas avoir de commentaires à faire sur le sujet », d’autres voix comme celle de Régis Godec s’élèvent pour qualifier le dispositif d’opération marketing. « Je ne dis pas que ce n’était pas à faire. C’est très bien d’avoir des rencontres directes de citoyens à ministre. Mais là, les personnes présentes étaient présélectionnées. Le cadre n’était pas tout à fait souple. C’est une méthode marketing qui, d’une manière générale, témoigne bien des manières d’Emmanuel Macron », note le conseiller municipal Europe écologie- les Verts (EELV).

Le Parti socialiste lui, se veut plus ironique et y décèle une réunion de la famille politique LREM. « Ce gouvernement est hors-sol, il suffisait de regarder les photos. J’ai bien vu qui composait la salle. Une délégation de cheminots a-t-elle été conviée ? Des élus représentant la diversité du territoire ? », s’interroge Sébastien Vincini, secrétaire départemental du PS, avant de préciser sa pensée : « Cette opération est un outil de propagande. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.