[Interview XXL] Marie-Pierre Vieu : “Onesta tête de liste? C’est loin d’être une évidence”

FB_IMG_1438015405918Optimiste. Le PC a annoncé rejoindre EELV et le Parti de gauche (PG) pour plancher sur une « Plateforme participative citoyenne ». Objectif ? Faire front dans la course aux régionales face à leurs adversaires communs. Marie-Pierre Vieu, désignée chef de file PCF de la région (avec JL Gibelin) pour les élections, évoque ce projet commun.

Le PCF a annoncé rejoindre la plateforme participative citoyenne, pouvez-vous revenir sur ce choix ?

Depuis plusieurs mois le PCF était dans un processus de discussion interne quant aux régionales. Nous faisons partie de cette famille qu’est le front de gauche et notre conviction c’est qu’il faut -autour de la prochaine gestion régionale- ne pas s’inscrire dans les choix du gouvernement et donc de l’austérité… On veut rompre avec cette logique et ne perdons pas de vue le fait que c’est une élection ou les droites et l’extrême droite vont être fortes dans le paysage. Pour ne pas multiplier les listes à gauche du PS et participer à son atomisation, il fallait créer les ponts, sans devenir factice. On va rentrer dans un débat, trouver des consensus plutôt que des compromis. Réunir les forces politiques ne règle pas tout mais fait avancer. On est là dans l’ouverture d’une nouvelle voie à gauche, une alternative.

On voit pourtant fleurir plusieurs listes à gauche, cela ne va-t-il pas favoriser les formations de droite ?

Nous ne sommes pas au bout, le rassemblement a vocation à s’élargir encore. De nombreux socialistes ont rompu avec le parti et ont vocation à s’associer à notre démarche, je pense notamment à Gérard Poujade, car nos idées ne sont pas éloignées et il serait dommage qu’on rentre en concurrence. Il a fait une conférence de presse pour dire qu’il continuait mais il vaut mieux converger avec nous que faire cavalier seul, la cohérence est là.

Ces listes isolées peuvent-elles aller au bout ?

Si toutes vont au bout cela participera à la division de la gauche, ce n’est pas souhaitable ! Il faut travailler à une cohérence, je n’en vois que deux : celle de la politique gouvernementale que Carole Delga entend relayer –aujourd’hui soutenue par Sylvia Pinel- et la nôtre avec des forces sociales et citoyennes. Essayons de valider une politique qui fasse une part plus grande à la dimension sociale, écologique et démocratique. Quant aux parcours personnels comme celui de Philippe Saurel, qui se revendique candidat antisystème même si il est un enfant du système, c’est un peu différent… En tout cas faire poids est une garantie pour être en tête de la gauche au premier tour et ouvrir la région à une nouvelle ère.

« Ce n’est pas qu’une question de logos qui s’additionnent ! »

L’été sera donc studieux… quels seront les axes évoqués entre le PC, EELV et le parti de gauche ? Va-t-on vraiment vers une liste commune ?

A 98%, le groupe écologiste et le front de gauche ont voté la même chose au Conseil Régional, les concessions ne devraient pas être trop ardues… On va devoir mettre certaines interrogations sur la table : comment permettre à une collectivité de continuer à faire preuve de volontarisme avec moins de moyens ? Comment on préserve le principe d’égalité (des populations, ou encore face à l’écologie.) etc. A l’arrivée nous sommes capables d’avoir un programme cohérent et novateur pour lutter contre une république des notables.

Dans l’hypothèse de l’aboutissement d’une liste commune, on imagine Gérard Onesta en tête de liste ?

Tout se discute ! C’est une éventualité mais absolument pas la seule. C’est d’autant moins une évidence qu’à partir du moment où on construit un mouvement à plusieurs forces qui n’est pas dans forme aboutie il faut permettre à ce rassemblement de produire un projet, ensuite on regardera comment sur l’ensemble des 13 départements on donne un écho à tout ça puis chercher la personne la plus à même de l’incarner. Ce peut être Onesta, ou pas. Il faudra écouter tout le monde jusqu’au bout et trouver le vrai dénominateur commun.

Vos pronostics au vu des récents sondages ?

Le contexte national qui va peser sur l’abstention qui sera très forte : c’est un scrutin en décembre, et qui passionne peu car les considérations régionales sont finalement très éloignées des gens. On aura une mobilisation élevée de la droite et de l’extrême droite avec un candidat FN qui est repéré il faut le dire, il est connu… Le PS continuera du point de vue de l’opinion à être sanctionné. Ensuite tout dépendra de la dynamique que nous allons porter. A priori les scores du front de gauche et d’EELV s’additionnent si on fonctionne ensemble ce qui nous fait une base de départ intéressante à faire grandir ! Il faut qu’on arrive à dépasser la barre des 20 avec l’objectif d’être en tête de la gauche. Mais tout reste à construire. C’est un début de démarche qui appelle au renforcement, ce n’est pas qu’une question de logos et de forces au sommet qui s’additionnent. Je fais un appel au rassemblement pour ceux qui pensent que notre région mérite d’être portée par un nouveau souffle !

 

 

CV EXPRESS : A 47 ans cette tarbaise d’origine est au secrétariat national du PCF et à la coordination nationale du Front de gauche. Elle est directrice de la maison d’édition Arcane 17, qu’elle a créée en 2009.

Fonction : Présidente du groupe Front de gauche au Conseil Régional et conseillère municipale d’opposition à Tarbes.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.