En Haute-Garonne, le PS limite les dégâts

Olivier Faure était en visite ce mercredi 28 mars à la fédération PS de Haute-Garonne à Toulouse. L’occasion pour le futur premier secrétaire du Parti socialiste de rassembler les troupes dans un département qui s’est assez bien mobilisé lors du premier tour le 15 mars.

actu-politiq--1

Avec plus de 1 800 votants venus départager les textes d’orientation des quatre candidats à la tête du Parti socialiste, soit 48,9 % de participation, la Haute-Garonne fait partie des bons élèves de cette consultation. « Il y a eu une vraie mobilisation. Nous sommes l’une des premières fédérations en termes de participation, derrière le Nord et devant Paris », se félicite Sébastien Vincini, le premier secrétaire fédéral. À ses yeux, c’est la démonstration que le travail et le rassemblement ont payé. « C’est le résultat de sept mois de labeur. Nous avons fait la tribune des 12 propositions sur la réforme du parti, le Manifeste socialiste pour un progrès partagé… » Un militant, qui a voté Olivier Faure afin de « lui donner sa chance », salue également une mobilisation « pas mauvaise » mais pointe « un gros différentiel entre agglomération et rural. À Toulouse, le nombre de militants fond. » Un constat que ne souhaite pas faire Sébastien Vincini devant des résultats trop « hétérogènes » : « Il y a une très forte participation sur Toulouse 5 alors qu’elle est très faible sur Toulouse 13. Cintegabelle s’est également mobilisée au contraire de Vénerque… »

Au-delà de ces différences, la Haute-Garonne a placé Olivier Faure largement en tête avec 75 % des voix. « Le message de dépassement des anciens clivages a été bien reçu. C’est un signe très encourageant », poursuit Sébastien Vincini. Il est convaincu que, dès lors que le PS va remettre du sens, s’adresser aux Français en tirant un bilan de ce qui a été fait pour proposer un vrai projet, « il attirera à nouveau ». « Le chemin sera long et complexe. Le pire est derrière nous mais le plus dur commence. Il faut tout rebâtir, avec travail et humilité. »

À Labarthe-sur-Lèze, la secrétaire de section Nadia Bakiri, soutien d’Emmanuel Maurel, l’un des quatre candidats à s’être présenté, met en avant une forte participation avec 21 votants sur 32 inscrits. Elle espère elle aussi que le positionnement du PS permette de limiter les départs et d’attirer de nouveaux adhérents. « L’appel d’Olivier Faure à manifester le 22 mars a été un signe important : le PS se place à nouveau en défenseur de la justice sociale , reconnaît-elle. Sa démission du poste de président de groupe à l’Assemblée nationale est également une bonne chose pour montrer le changement de pratiques. » Un exemple de non-cumul que devrait suivre selon elle Sébastien Vincini, par ailleurs élu municipal et départemental. Invitation rejetée par le premier secrétaire fédéral, soulignant l’action de toute une équipe. « Mon travail est aussi de déléguer et de donner des responsabilités. Le collectif a porté ses fruits. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.