Génération.s se lance dans les Européennes

Génération.s lance sa campagne des Européennes dans le département. Deux Haut-Garonnais figurent dans la ‘’Liste citoyenne pour l’Europe libre’’ que présente le mouvement de Benoît Hamon aux élections du 26 mai prochain.

Salah Amokrane ©DR

Deux Haut-Garonnais figurent sur la liste des 79 candidats que Génération.s présente aux Européennes. « Je fonce tête baissée dans la bataille », commence Marie Sauts, en 34e position. Charpentière à Pouy-de-Touges (31), elle revendique sa ruralité, défend les services publics et l’accès aux soins, et veut porter la question de la qualité alimentaire au Parlement européen.

Plus connu des Toulousains, Salah Amokrane, ancien conseiller municipal et cofondateur du Tactikollectif, est fidèle à ses engagements : « L’Europe est très lointaine pour les jeunes des quartiers. » Il propose un système Erasmus élargi à tous les moins de 25 ans, pour qu’ils découvrent d’autres pays : « La citoyenneté, cela ne se décrète pas, cela se vit », dit-il.

Un programme transnational

Inspiré de celui du Printemps européen, un mouvement transnational mené par l’ancien ministre des Finances grec Yanis Varouflakis, le programme que défend Salah Amokrane prévoit de verser un revenu universel aux jeunes et aux retraités. Cinquième sur la liste de Génération.s, il est potentiellement éligible. « Si nous passons la barre des 5 % et je pense que nous y arriverons. »

Un optimisme moins prégnant chez Pierre Cohen, membre du mouvement et ancien maire de Toulouse : « Dans le contexte difficile que nous connaissons, nous sommes les seuls à vouloir vraiment parler d’Europe. Mais c’est compliqué. Nous essaierons de convaincre… » Un café-débat se tiendra à Muret le 18 avril, avant la venue de Benoît Hamon le 9 mai prochain à Toulouse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.