F. Biasotto, S. Rouillon-Valdiguié et E. Toutut-Picard quittent le groupe municipal de la majorité

Trois élus LREM ont choisi de prendre des distances avec Jean-Luc Moudenc en créant un nouveau groupe d’élus au Conseil municipal. Question de principes.

Biasotto, Toutut-Picard et Rouillon-Valdiguie

« Trois élus de la formation politique à laquelle nous appartenons au Conseil municipal ont décidé de créer un groupe d’élus distinct du groupe Toulouse Ensemble. » C’est en ces termes que Florie Lacroix et Jean-Claude Dardelet, tous deux conseillers municipaux La République en Marche, siégeant dans le groupe de la majorité, ont rendu public le choix de leurs camarades… sans les citer. Il s’agit de Franck Biasotto, Sylvie Rouillon-Valdiguié et Élisabeth Toutut-Picard. Cette dernière nous confirme l’information et le nom de ce nouveau groupe : Alliance majorité présidentielle.

Comme ce fut le cas avec leurs homologues du Modem il y a un an, c’est une prise de position du maire Jean-Luc Moudenc qui est à l’origine de leur décision. Celui-ci ayant soutenu la liste Les Républicains pour les Européennes, ce qui n’est pas du goût des trois dissidents. « Cette démarche marque notre posture sans équivoque : nous soutenons la liste Renaissance aux Européennes. Nous ne voulons pas que par notre appartenance à la majorité municipale puisse faire penser le contraire », commente Élisabeth Toutut-Picard,  qui espère « que tous les élus LREM en feront de même… » En revanche, le motif invoqué surprend les deux autres conseillers En Marche, Florie Lacroix et Jean-Claude Dardelet, qui eux, ont choisi de rester dans le groupe de la majorité : « Fidèles à l’engagement pris par tous les élus dès 2014, nous continuerons de siéger dans le groupe Toulouse Ensemble, dans la totale loyauté au suffrage des Toulousains. »

Clarification ou complication ?

Les trois élus concernés qui précisent toutefois leur volonté de poursuivre leur travail en faveur de la politique et l’action de Jean-Luc Moudenc. « Nous ne pouvons pas le soutenir quand il se positionne pour la liste européenne LR. En revanche, avons été élus sur la base d’un programme municipal porté par le maire actuel et nous nous engageons à oeuvrer à ses côtés », reprend Élisabeth Toutut-Picard. Une simple clarification des convictions de chacun, selon elle.

Pour d’autres, c’est le signe que « la majorité part en lambeau », selon le conseiller municipal d’opposition Jean-Marc Barès-Crescence sur Twitter. Le parti présidentiel boude désormais Jean-Luc Moudenc en raison de son choix européen, sans toutefois fermer la porte à de possibles négociations. Une situation encore floue finalement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.