Des Toulousains luttent contre le suremballage

Le rendez-vous était donné samedi dernier au supermarché E.Leclerc de Roques-sur-Garonne, à 10 h. Une dizaine de militants ont demandé aux clients du centre commercial de se débarrasser du plastique inutile qui enveloppe leurs produits.

Des Toulousains luttent contre le suremballage
© Brice Bacquet

Du plastique pour les bouteilles d’eau. Du plastique pour les fruits et légumes. Du plastique pour le dentifrice. Du plastique partout. « 90 % de l’emballage est en plastique, il y a très peu de carton », assure Christophe Bousquet, représentant de la ‘’Plastic attack’’ de ce samedi 26 janvier, entre 10 h et 12 h.

Ce mouvement citoyen, lancé en 2017, a rassemblé une dizaine de militants au centre commercial E.Leclerc de Roques-sur-Garonne pour sensibiliser les clients de l’enseigne aux dangers de ce polymère. « La fabrication, le transport et la transformation de cette matière polluent. Nous en retrouvons dans la nature, les nappes phréatiques, les mers, et jusque dans notre corps ! Les gens en ont conscience, mais ne changent pas forcément leurs habitudes », déplore Christophe Bousquet.

« On devrait nous-même laisser les emballages dans les rayons »

Tous les clients étaient invités, en accord avec la direction du supermarché, à se débarrasser des suremballages plastiques qui recouvrent leurs produits. Les packs de bouteilles sont remplacés par des cartons, les légumes directement placés dans les sacs en tissu. Les militants écologistes incitent à acheter en vrac les bouteilles et contenants en verre. « Si nous arrêtons de consommer les marchandises suremballées, les producteurs cesseront d’en commercialiser », explique Christophe Bousquet.

Une cliente venue de Tournefeuille lâche : « On devrait nous-même laisser les emballages dans les rayons. » L’idée est lancée.

Brice Bacquet



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.