Compost : la Ville rose met le grand braquet avec les Alchimistes Occiterra

L’association Alchimistes Occiterra fait le tour des poubelles de Toulouse pour en récolter à vélo les déchets organiques. Le but ? Les composter afin de lutter contre le gaspillage et promouvoir leur traitement en circuit court.

Les Alchimistes Occiterra
© DR

Les biodéchets représentent un tiers des poubelles non triées en France. Ressource importante en matière et en énergie, ils sont pourtant gaspillés en étant, la plupart du temps, incinérés loin des grandes villes. À Toulouse cependant, l’association Alchimistes Occiterra entend remédier à cela en compostant ces épluchures de légumes et autres restes alimentaires mal employés. Son projet, inspiré et soutenu par les Alchimistes parisiens, consiste à créer de petites unités de compostage au cœur même de la métropole.

Confortablement installé sur son vélo charriant la remorque aux couleurs du collectif, Mathieu Therial , fondateur de la structure, fait le tour des restaurants toulousains depuis septembre. Accompagné par ses deux acolytes Valentin Mizzi et Jérémy Tosten, il les débarrasse de leurs déchets et les entrepose sur un terrain à deux pas du parc de Gironis pendant six mois, le délai minimum nécessaire à leur dégradation. Afin d’accélérer la décomposition et le projet lui-même, les Alchimistes Occiterra souhaitent « à présent passer à la seconde phase de développement en acquérant un premier électro-composteur ».

Avec une capacité de stockage de 200 kilos d’ordures, ce container fermé réduit le temps de compostage à moins de huit semaines. Il permet également d’aérer le mélange, au moyen de vis et de pales, et d’optimiser les conditions de traitement. Se doter d’un tel dispositif nécessite cependant des fonds. Une raison pour laquelle l’association a lancé une opération de financement participatif sur la plateforme Ulule, qui se terminera le 12 mai prochain. Une fois que le collectif aura obtenu la norme organique, l’engrais sera vendu aux particuliers et professionnels de l’agriculture urbaine de Toulouse, ainsi qu’aux associations de jardins partagés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.