Carole Delga veut faire de l’Occitanie le premier territoire français d’expérimentation de trains à hydrogène

Alors qu’elle visitait le site d’Alstom à Séméac (65), Carole Delga, présidente de la Région Occitanie a annoncé l’acquisition de 16 nouvelles rames « Régiolis » dont 3 hydrogène. L’occasion pour la présidente de la Région Occitanie de présenter son ambition pour devenir le 1er territoire français d’expérimentation de trains à hydrogène.

 

« En Occitanie, un tiers de l’offre kilométrique ferroviaire régionale est réalisé en mode diesel. Dans ce contexte, et parce que nous savons que nous devons agir pour diminuer nos émissions de polluants et réduire nos coûts de maintenance, je veux que la Région Occitanie devienne le terrain privilégié de l’expérimentation de trains à hydrogène en grandeur nature. Comme nous l’avons été sur l’hybride, je veux que nous soyons précurseurs sur le train à hydrogène. J’en ai d’ailleurs fait part au Premier ministre dans un courrier que je lui ai adressé ce jour » a notamment déclaré Carole Delga.

« Nous prévoyons d’acquérir 3 rames hydrogène. Je viens d’avoir la confirmation que la ligne Montréjeau-Luchon sera prioritaire pour une phase-test en Occitanie et nous sommes en train d’identifier avec SNCF 2 ou 3 autres lignes dans la région. Au-delà, l’utilisation de trains à hydrogène pourra bien entendu être étendue à d’autres lignes non électrifiées de notre région » a détaillé la présidente de Région aux côtés de Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France.

 

Un train à pile à combustible d’ici 2022

Saluant l’excellence des cadres managers présents à l’occasion de sa visite, Carole Delga a également annoncé que la Région accompagnera à travers ses dispositifs de soutien à l’innovation le développement de ces technologies hydrogène autour du centre d’excellence mondial de la traction ferroviaire du constructeur Alstom à Tarbes. « Comme vous, nous souhaitons que l’Occitanie joue le rôle de traction pour que la France se lance dans le défi de l’hydrogène et nous accompagnerons le groupe Alstom dans ses projets de R&D pour permettre l’émergence d’une filière compétitive autour du train à hydrogène, dont pourra profiter tout le tissu industriel régional ».

« La mobilisation d’envergure que je porte répond concrètement à la stratégie énergétique présentée hier par le président de la République. C’est un gage indéniable pour faire circuler en Occitanie, d’ici 2022, un train à pile à combustible, précurseur d’une nouvelle génération de trains à hydrogène. La Région est prête à porter ce projet ambitieux, appuyée par un partenariat entre autorités organisatrices régionales dans lequel l’Etat est attendu, à l’instar du projet allemand de train à hydrogène i-Lint qui a bénéficié d’un appui de l’état fédéral » a conclu la présidente de la Région Occitanie.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.