Vivre sans permis n’est pas forcément un handicap

Certains s'acharnent et tentent désespérément d’obtenir le permis, parfois plus de cinq ou six fois. D'autres s’accommodent de vivre sans, par nécessité ou conviction. Trois portraits d’abstinents du volant, pas si déconnectés que ça, qui parviennent à se déplacer... sans conduire. « J'ai toujours eu très peur de prendre le volant », reconnaît Liliane en préambule. À […]

Ceci est un contenu Premium

Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l’info Toulousaine autrement…
en papier ou en numérique à vous de choisir.