Trois conseils pour une rentrée écoresponsable

Opter pour le réemploi

La liste complète de fournitures en main, la première étape consiste à faire l’inventaire de ce dont on dispose déjà à la maison pour éviter tout achat superflu. Les cahiers à peine entamés peuvent par exemple être allégés des pages noircies, et réutilisés. Les feuilles comportant taches ou gribouillages peuvent, elles, toujours servir de brouillon. Quant aux classeurs de l’année passée, s’ils sont en bon état, ils peuvent être recouverts ou personnalisés pour prolonger leur vie. Tout comme la trousse ou le cartable.

Privilégier les fournitures solides et sans plastique

Taille-crayons et règles en fer, pochettes cartonnées, gommes sans coques… L’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (ADEME) préconise d’acheter des produits simples et solides, à la durée de vie plus longue, et de mettre autant que possible de côté le plastique. Au moment des courses, l’attention peut être également portée sur le suremballage ainsi que sur les quantités. Plusieurs labels garantissent des fournitures plus respectueuses de l’environnement et qui limitent ou interdisent les substances nocives pour la santé.

Regarder les étiquettes

Les fournitures scolaires peuvent contenir des produits potentiellement dangereux pour la santé. Pour écarter tout risque d’intoxication ou d’irritation, il est conseillé d’éviter certains composants. Plusieurs conservateurs sont concernés comme les isothiazolinones (CMIT et MIT), le bronopol et le formaldéhyde ainsi que les cétones, alcools et hydrocarbures, toxiques pour le système nerveux. À ces substances, il vaut donc mieux préférer des colles végétales non liquides, des crayons de bois non vernis, des feutres et marqueurs sans additif, sans phtalate ni parfum.

pub Paques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.