samedi 23 octobre 2021

Contact

DossierGwarr Greff, l'hyperactiviste

Gwarr Greff, l’hyperactiviste

Réalisateur de documentaires, Gwarr Greff milite depuis moins de deux ans au sein du groupe d'Action non violente Cop 21 (ANV-Cop 21). Face à l'ampleur de la cause et l'urgence de la situation, désobéir est un geste qui sauve... la planète.

© Franck Alix

Sous ses airs d'activiste aguerri, Gwarr Greff est en fait un militant écologiste débutant, récemment converti à la désobéissance civile. Il y a deux ans, ce réalisateur de documentaires découvre, presque par hasard, l'engagement citoyen en faveur de l'environnement. « J'ai participé à l'organisation du ''Village des alternatives'' d'Alternatiba à Toulouse en tant que bénévole. J'étais là pour tourner des vidéos. Sur place, j'ai observé tous ces gens qui œuvrent au changement, avec une énergie et une joie débordantes. Cela m'a donné envie de m'impliquer », se remémore-t-il. C'est à cette occasion que le documentariste noue les premiers contacts avec les militants d'Action non violente Cop 21 (ANV-Cop 21), le groupe de désobéissants au sein du mouvement Alternatiba.
« S'affranchir de la légalité pour défendre une cause »
« Quand je les ai rencontrés, je me suis interrogé sur leurs pratiques. Sur les raisons qui poussent à s'affranchir de la légalité pour défendre une cause. Je me suis dit : ce qu'ils font est répréhensible, mais ils le font quand même. Il y a donc un vrai problème », explique-t-il. Pendant un an, le néo-militant fréquente le réseau écologiste. Il s'informe et participe à distance, « plus comme un béné...

Ceci est un contenu Premium

Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l’info toulousaine autrement.

 

spot_img

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img