[DOSSIER] Des balades avec des ânes sur les coteaux du Volvestre

Pas si têtu, l’âne est un formidable compagnon de promenade. À 45 kilomètres de Toulouse, le Rucher des ânes propose plusieurs circuits avec vue imprenable sur les Pyrénées.

Balade en âne
DR

 

Cela fait plus de 10 ans que Christophe et Nathalie Subra ont créé le Rucher des ânes, à 45 kilomètres de Toulouse, sur les coteaux du Volvestre. Apiculteurs, ils ont eu l’idée de s’adjoindre les services d’adorables bêtes aux longues oreilles pour proposer des randonnées familiales dans des paysages variés, bords de Garonne ombragés ou hauteurs des coteaux avec panorama imprenable sur la chaîne des Pyrénées. « Nous avons actuellement 10 ânes de différentes races (Provence, Andalou, Pyrénées, Baudet du Poitou…) et différentes tailles.

Ils peuvent porter les enfants de 3 à 12 ans ainsi que des sacoches pour y mettre le pique-nique et autres affaires. Les adultes, eux, marchent à côté en les tenant avec une longe… et c’est parti pour des balades accessibles à tous ! » lance Nathalie Subra. Plusieurs circuits, tous balisés, sont proposés : petite sortie aller-retour d’une heure, boucle de 5 km le temps d’une demi-journée ou bien randonnée sur deux jours avec un dénivelé abordable au plus grand nombre. L’hébergement, inclus dans le tarif, se fait en yourte, en gîte ou en chambre d’hôte, en partenariat avec la Villa Monplaisir.

« Les ânes testent les limites, comme les enfants »

Afin de s’élancer seuls, une explication d’un quart d’heure est nécessaire pour découvrir les rudiments de la conduite asine ainsi que les quelques règles de sécurité. « Les ânes sont éduqués pour être doux et coopérants. De plus, ils connaissent les chemins par cœur… Mais ce sont des animaux très intelligents qui peuvent parfois se montrer manipulateurs. Ils testent les limites, comme les enfants. Par exemple, le premier quart d’heure, il faut affirmer que c’est vous qui guidez et ne pas trop les laisser manger », détaille Nathalie Subra.

Avec l’aménagement de la Via Garona, toute proche, les apiculteurs envisagent aussi de permettre aux marcheurs de louer un âne sur une plus longue durée pour les accompagner sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. En attendant, pour profiter d’une promenade familiale sur le balcon des Pyrénées, la réservation est impérative.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.