mardi 26 octobre 2021

Contact

spot_img
DossierCes associations et artistes toulousains qui chassent le sexisme de la rue

Ces associations et artistes toulousains qui chassent le sexisme de la rue

Le diable se cache souvent dans les détails. Et, en l’occurrence, partout autour de nous dans l’espace public. Chacun à leur manière, la street artiste Popnographe, l’association Osez le féminisme ou la Brigade anti-sexiste arpentent les rues de Toulouse pour mettre en évidence les liens entre les cas de sexisme ordinaire et leurs répercussions à grande échelle.

La première fois qu’on les a vues apparaître, c’était sur les murs du Tabac des thermes, alors fermé pour travaux, sur le boulevard Carnot à Toulouse. Des photos de femmes affichées en noir et blanc, sans plus d’informations, auxquelles on ne prête qu’une furtive attention. Une semaine plus tard, les énigmatiques portraits étaient accompagnés de témoignages racontant des situations de sexisme ordinaire.
« Beaucoup de femmes s’interdisent de porter certains habits »
Un titre était également visible, "Girls don’t dress up for boys", levant le voile sur le dessein de cette exposition sauvage imaginée par Laurène, jeune street artiste toulousaine opérant sous le pseudonyme de Popnographe. « Le point de départ de ce projet est le rapport aux vêtements. C’est incroyable que l’on en soit encore là, c’est toujours le cœur du problème : beaucoup de femmes s’interdisent de porter certains habits », déplore celle qui a tenu une boutique de fringues vintage avant de se lancer dans l’aventure artistique.
Un grand besoin d’expression
Depuis sa première œuvre sur des panneaux de chantier dans le quartier Compans-Caffarell...

Ceci est un contenu Premium

Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l’info toulousaine autrement.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img