Un plan d’aide d’un million d’euros pour les commerçants toulousains

Le plan de soutien aux commerçants et artisans de Toulouse vise à compenser les pertes qu’ils ont subies depuis le début du mouvement des Gilets jaunes. Cette aide votée par la municipalité s’élève à un million d’euros.

Conseil Municipal Toulouse ©DR

Un plan d’action exceptionnel approuvé à l’unanimité du conseil municipal extraordinaire de ce vendredi 8 février 2019. Tout le monde convenant de l’urgence de secourir les commerçants du centre-ville de Toulouse qui connaissent une forte baisse de leur fréquentation depuis le 17 novembre dernier, date du premier acte du mouvement des Gilets jaunes. « Une centaine d’entre eux ont déjà effectué une demande d’aide auprès de la Chambre de commerce et d’initiative de Toulouse », rapporte Jean-Jacques Bolzan, l’élu en charge du commerce.

Les mesures de soutien entérinées s’élèvent à près d’un million d’euros – une dépense qui s’ajoute aux 4,65 millions de dégâts chiffrés par la mairie. Un peu plus de 720 000 euros viendront en exonération de redevance de droit d’occupation du domaine public pour les commerçants installés sur le village de Noël, sur les marchés couverts ou de pleins vents, pour les vendeurs de marrons, les gérants de manège ou de kiosque, les taxis… Et 245 000 euros seront consacrés à la relance de l’activité économique. Une grande braderie, ouverte à tous les commerçants, sera organisée les 11, 12 et 13 avril prochains, accompagnée d’une campagne de communication. Le conseil de la Métropole devrait décider sur cette période de la gratuité des 16 parkings toulousains, pendant une durée de trois heures. Autre mesure pour inciter le consommateur à revenir dans le centre-ville : le prolongement des soldes d’été sur toute une soirée, baptisée ‘’Noctansoldes’’.

D’autres pistes à creuser

L’opposition municipale a proposé de renforcer certains points de ce plan. Par exemple, en offrant aux usagers la gratuité des transports en commun les jours de braderie, comme le suggère Régis Godec, pour le groupe Toulouse Vert Demain. Celui-ci regrette que le dispositif ne soit pas mieux ciblé et aurait préféré un calcul plus précis des pertes de chacun. « La meilleure façon d’aider les commerçants, c’est d’augmenter le pouvoir d’achat de leurs clients », ajoute François Briançon, président du groupe socialiste au Capitole, appelant à davantage de « prestations gratuites et solidaires, comme la cantine ou les transports, pour ceux qui en ont le plus besoin ».

« La meilleure façon d’aider les commerçants, c’est d’augmenter le pouvoir d’achat de leurs clients »

Alors que le conseiller communiste Pierre Lacaze a demandé à Jean-Luc Moudenc, sans être entendu, d’organiser un débat entre Gilets jaunes et commerçants, un amendement qui prévoit de lancer une action en justice contre l’État, pour réparation des préjudices subis, a été adopté. « Pour une fois que l’opposition propose quelque chose qui ramène des recettes, vous imaginez bien que je saute dessus ! Mais le juriste que je suis n’est pas très optimiste. Nous avions déjà tenté une telle procédure lors des événements de Sivens et cela n’avait pas abouti », précise Jean-Luc Moudenc. Le maire de Toulouse qui accueille favorablement le mot d’ordre de l’acte XIV du mouvement des Gilets jaunes, qui aura lieu samedi 16 février, appelant à manifester en périphérie de Toulouse plutôt qu’au centre-ville.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.