[Dossier] Ce youtubeur Toulousain décrypte la présidentielle

DÉBAT 2.0. Chroniqueur sur Youtube, Dany Caligula doit presque tout à Internet qui lui a ouvert les portes du savoir. Aujourd’hui, il veut développer l’esprit critique de ses 120 000 abonnés. Sa nouvelle série, “Qui Choisir ?“, dresse une analyse politique des candidats à l’élection présidentielle. 

Par Enri Ramousset 

Dany Caligula
®Dany Caligula

En ce moment, quand Dany Caligula se réveille le matin, il se plonge directement dans les dernières actualités politiques. Discours de Jean-Luc Mélenchon à Tourcoing, virée berlinoise d’Emmanuel Macron, analyses sur Mediapart ou Le Monde Diplomatique, rien ne lui échappe. Malgré ses partiels de philosophie, Dany Caligula consacre l’essentiel de ses journées à ingurgiter les informations nécessaires à l’écriture de sa dernière série de vidéos intitulée “#QuiChoisir?”.

Pendant une dizaine de minutes, le youtubeur y commente avec humour et ironie un montage d’extraits télévisuels sur l’un des candidats à la présidence de la République. Après François Fillon, Alain Juppé et Emmanuel Macron, c’est Manuel Valls qui sera au centre de son attention dans son prochain épisode. Un choix motivé par les nombreuses demandes de ses abonnés. «J’y travaille avec Histony, un youtubeur docteur en histoire », explique Dany Caligula. « J’y passe une dizaine d’heures par jour. La première version était une sorte de bilan de son action comme Premier ministre, mais j’ai tout changé. Je vais plutôt expliquer comment notre constitution rend possible l’existence d’un Valls et comment elle l’autorise à utiliser le 49.3 par exemple (article permettant de faire passer une loi sans l’aval de l’Assemblée nationale, ndlr). À travers mes vidéos, je veux dévoiler les mécanismes et les failles de notre système.»

Dany Caligula c’est 120 000 abonnés, et 4,5 millions de vues

Engagé l’an dernier contre la loi Travail, sa chaîne Youtube regorge de vidéos dites #FaceCaméra où il évoque différents sujets de façon plus personnelle. «Quand j’ai commencé en 2013, je me suis dit, “tente ta chance, on verra bien”», raconte-t-il. Quatre ans plus tard, il compte 120 000 abonnés et totalise plus de 4,5 millions de vue.

Chantre de l’éducation populaire, le jeune homme de 24 ans veut «développer l’esprit critique» de cet audimat à la façon de l’artiste et militant politique Franck Lepage, l’auteur des Conférences gesticulées. «Ma responsabilité citoyenne, ou au moins intellectuelle, est de donner une vision de gauche sur Internet pour prendre des parts de marché à la fachosphère», revendique-t-il. «Contrairement à l’extrême droite qui entretient la confusion pour appuyer une idéologie, je fais un travail scientifique, rigoureux et sourcé. Je précise quand je donne mon avis. » Pas infaillible, le Youtubeur reconnaît les nombreuses erreurs de ses premières vidéos : « J’essaie, je me trompe. Les commentaires de mes abonnés m’ont souvent aidé à changer d’avis. »  

Cancre sauvé par «Wikipedia, les recherches, les forums, les discussions et les rencontres», Dany Caligula estime qu’Internet permet à «de nouveaux citoyens, pas forcément diplômés, de s’exprimer» quand les médias traditionnels restent trustés par des communicants.

«C’est un outil vertueux mais il existe certaines perversions », nuance-t-il.« Sur YouTube, le buzz est toujours là. Les gens pensent que tous les contenus se valent et s’insultent dans les commentaires. Cela témoigne de la façon dont on débat en France.» Malgré tout, le vidéaste est optimiste : «Il y a un espoir qu’Internet puisse changer tout cela grâce à la transparence et à une certaine horizontalité.»


Dans le même dossier :

Vers une démocratie participative ?

Les solutions pour suivre la politique facilement

Ils font la politique sur le web

Politizr : la co-construction d’un débat politique

La République est morte, vive la e-République

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.