lundi 20 septembre 2021

Contact

OccitaniePass sanitaire : la réaction des élus d’Occitanie à la décision du...

Pass sanitaire : la réaction des élus d’Occitanie à la décision du Conseil constitutionnel

Après la validation par le Conseil constitutionnel de la loi sur l’extension du pass sanitaire, qui vient d’être promulguée, les élus d’Occitanie, de tous bords politiques, se sont exprimés sur les réseaux sociaux. Florilège.

Covid-19 : le futur Pass sanitaire sera disponible sur l'application TousAntiCovid @Cnil
Après la validation de la loi sur l’extension du pass sanitaire, de nombreux élus d’Occitanie se sont exprimés sur les réseaux sociaux @Cnil

Le Conseil constitutionnel a validé, ce jeudi 5 août, la majeure partie des dispositions de la loi de gestion de crise relative à la gestion de la crise sanitaire. Le texte vient d’être promulgué et entrera en vigueur dès ce lundi 9 août.

Pour rappel, il étend le dispositif du Pass sanitaire aux bars, cafés, restaurants, avions, trains et cars, ainsi qu’aux établissements médicaux et centres commerciaux. Les personnels soignants auront l’obligation de se faire vacciner. En revanche, les sages ont censuré l’article concernant l’isolement obligatoire des personnes malades pendant 10 jours et celui qui prévoyait la possibilité de licencier des salariés en CDD ou contrat d’intérim, faute de pass sanitaire. La procédure de suspension du contrat de travail , elle, est maintenue.

Des réactions contrastées

Cette décision très attendue du Conseil constitutionnel n’a pas manqué de faire réagir parmi les principales personnalités politiques d’Occitanie.

Ainsi, Manuel Bompard, député européen, porte-parole de la France Insoumise et ancien député de Haute-Garonne, estime qu’en prenant sa décision, le conseil constitutionnel « n’a pas joué son rôle de protecteur de nos libertés » :

Député du Lot et secrétaire général des Républicains, Aurélien Pradié se réjouit que les sages aient censuré l’article concernant l’isolement obligatoire des malades pendant dix jours : « Je l’ai combattu à l’Assemblée (…) Que chacun mesure bien ce que, banalement, cette Loi s’apprêtait à faire ».

La député LREM Marie-Christine Verdier-Jouclas, affirme, quant à elle, que cette loi n’a pas d’autre objectif que d’assurer « la protection de nos concitoyens » :

Dans un communiqué qu’elle a diffusé sur son compte Twitter, Valérie Rabault, porte-parole du Parti Socialiste et députée du Tarn-et-Garonne, se félicite que les sages aient censuré deux des trois principaux points que son groupe parlementaire avait soulevé dans son recours :

De son côté, Julien Léonardelli, conseiller régional occitan du Rassemblement National, estime que « ce sont nos libertés individuelles qui reculent » :

D’autres personnalités politiques occitanes de premier plan ont préféré ne pas s’exprimer sur les réseaux sociaux à propos de la décision du Conseil constitutionnel. Ni le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc ou celui de Montpellier Michaël Delafosse, ni la présidente de Région Carole Delga. Aucune réaction non plus de la part des responsables régionaux d’Europe Écologie Les Verts.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img