Toulouse, grande ville française qui a gagné le plus d’habitants entre 2011 et 2016

Toulouse, championne de la croissance démographique. Avec une moyenne de 5620 habitants supplémentaires chaque année, la ville rose se place en tête des villes les plus attractives du pays.

L’étude publiée ce jour par l’INSEE montre que la croissance de la population française entre 2011 et 2016 a surtout été portée par les grandes aires urbaines du pays, notamment Lyon, Toulouse et Bordeaux.

Le dynamisme démographique toulousain se poursuit donc avec une population municipale qui a augmenté en moyenne de 5 620 habitants par an entre 2011 et 2016 (ce qui établit la population totale de Toulouse intra-muros à 475 438 habitants en 2016).

Cette croissance constitue un nouveau record national.

Elle confirme l’attractivité de Toulouse qui trouve sa source dans un formidable développement économique, ainsi qu’une natalité dynamique, encouragée par la forte densité d’écoles et de crèches à Toulouse, qui permet à la ville d’afficher un solde naturel* parmi les plus performants des grandes villes françaises.

« Par sa qualité de vie, son dynamisme et sa solidarité forte pour que les réussites profitent à tous, Toulouse conforte son titre de champion de France de la démographie. C’est un encouragement et un défi : nous devons accueillir toujours plus d’habitants, le faire dans de bonnes conditions tout en préservant l’identité de nos quartiers. C’est tout l’enjeu de notre plan de transports en commun le plus ambitieux de France après Paris, et de notre nouvelle règlementation de construction de logements (PLUIH) que nous adopterons en 2019 » a déclaré Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole.

Zoom par quartiers

Si dans l’ensemble la ville rose attire les nouveaux venus, les faubourgs sont particulièrement attractifs. Les Trois Cocus, Brorderouge ou Croix-Daurade atteignant même une croissance de plus de 26%. En revanche, les quartiers périphériques de la rive gauche : Mirail, Croix-de-Pierre, Arènes ou La Faourette voient plutôt leur population diminuer.

+26,6 % : Trois Cocus / Borderouge / Croix-Daurade / Paleficat / Grand Selve (31 097 habitants)
+15,6 % : Arènes Romaines / Saint-Martin du Touch / Purpan (12 632 habitants)
+14,9 % : Saint-Simon / Lafourguette / Oncopole (15 830 habitants)
+13,7 % : Casselardit / Fontaine-Bayonne / Cartoucherie (14 725 habitants)
+13,6 % : Pont des Demoiselles / Ormeau / Montaudran / La Terrasse / Malepère (28 665 habitants)
+13,5 % : Sept-Deniers / Ginestous / Lalande (17 673 habitants)
+11,5 % : Minimes / Barrière de Paris / Pont-Jumeaux (35 842 habitants)
+7,4 % : Rangueil / Sauzelong / Pech-David / Pouvourville (35 777 habitants)
+5,4 % : Lapujade / Bonnefoy / Périole / Marengo / La Colonne (21 264 habitants)
Amidonniers / Compans-Caffarelli (16 677 habitants)
+2,7 % : Les Châlets / Bayard / Belfort / Saint-Aubin / Dupuy (23 605 habitants)
+2,4 % : Lardenne / Pradettes / Basso-Cambo (17 085 habitants)
+2,1 % : Saint-Cyprien (18 312 habitants)
+1,6 % : Jolimont / Soupetard / Roseraie / Gloire / Gramont / Amouroux (22 416 habitants)
+1,3 % : Saint-Michel / Le Busca / Empalot / Saint-Agne (36 304 habitants)
+0,2 % : Bonhoure / Guilheméry / Château de l’Hers / Limayrac / Côte Pavée (32 785 habitants)
-0,1 % : Capitole / Arnaud-Bernard / Carmes (30 610 habitants)
-0,3 % : Fontaine-Lestang / Arènes / Bagatelle / Papus / Tabar / Bordelongue / Mermoz / La Faourette (25 339 habitants)
-1,8 % : Croix-de-Pierre / Route d’Espagne (9 488 habitants)
-7,4 % : Mirail Université / Reynerie / Bellefontaine (20 171 habitants)

 

*Différence entre le nombre de naissances vivantes et le nombre de décès sur un territoire au cours d’une période.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.