Échaudés par Notre-Dame les pompiers réalisent un exercice à la cathédrale Saint Etienne

Les pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de Haute-Garonne (SDIS 31) ont procédé, ce mercredi 12 juin de 9h à 12h, a un exercice à la cathédrale Saint-Etienne. Leur objectif : tester différents types d’intervention en cas de sinistre et d’incendie.

Les pompiers se sont exercés à la cathédrale Saint-Etienne à Toulouse © Felipeh

Trois opérations ont été testées :

  • La mise en station d’une échelle aérienne sur le parvis et le flanc gauche de la cathédrale
  • Les colonnes sèches
  • La mise à l’abri des œuvres d’art

Deux engins de lutte contre l’incendie ont été mobilisés : un fourgon pompe tonne (FPT) et une échelle pivotante combinée (EPC).

Les objectifs et enjeux des services de secours

Sauvegarder le patrimoine culturel commun et sa valeur historique sont au cœur de l’action des services de secours.

Les établissements anciens induisent des risques particuliers notamment le risque d’effondrement, la propagation rapide d’un incendie et l’aggravation des conséquences dues aux eaux d’extinction. Les impacts financiers et historiques engendrés par ce type de sinistre font que ce type d’intervention particulière nécessite une méthode d’intervention spécifique.

La prise en charge d’un sinistre déclaré au sein d’un bâtiment historique est donc concentrée autour de la mise en sécurité des personnes et des biens. Outre l’évacuation du public et l’application de mesures de prévention, elle consiste à la mise en place de périmètres de sécurité.

Protéger les œuvres d’art de la cathédrale

Le SDIS 31 travaille en étroite collaboration avec l’association « Le bouclier bleu » qui œuvre à la sauvegarde du patrimoine en cas de guerre ou de catastrophes majeures.

Son rôle est de développer des actions de prévention et de prévision pour répondre le plus efficacement à différents types de sinistres (incendie, inondation, effondrement) touchant des musées, archives ou bibliothèques. Ensemble, ils construisent des plans de secours dédiés.

Assurer la protection des œuvres c’est définir des priorités d’évacuation. Aussi, un choix est opéré par les services de secours et la direction du bâtiment concerné. Il se matérialise par la prise en charge en premier lieu des œuvres portant le logo « bouclier bleu » et/ou du contenu d’une salle ou d‘un rayonnage identifié également à l’aide de ce logo. Cette procédure est actuellement en cours d’élaboration pour la cathédrale Saint-Étienne.

L’exercice de ce jour s’est parfaitement déroulé

Le préfet remercie l’ensemble des services mobilisés pour leur entière implication : le SDIS 31, l’architecte des bâtiments de France et la conservatrice du patrimoine.

Des interventions de cette envergure étant toujours très sensibles, le préfet salue le
professionnalisme du SDIS 31 dans ce type de situation.

(Source : communiqué de presse)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.