« Loi anti-casseurs » : comment ont voté les députés de Haute-Garonne ?

assemblée nationale

Si les députés ont adopté mardi 5 février la très controversée « loi anti-casseurs », le nombre élevé d’abstentionnistes dans les rangs de La République en marche a retenu l’attention. 50 d’entre eux ont en effet refusé de se prononcer pour le texte. Un fronde inédite depuis le début de la mandature.

Une abstention et un vote contre en Haute-Garonne

En Haute-Garonne, sur les huit députés LREM ou apparentés à la majorité, seule Sandrine Mörch s’est abstenue. Une position justifiée par son «  irrémédiable attachement à l’État de droit, dans lequel, sous aucun prétexte, la liberté de manifester ne saurait être altérée ». « Nous sommes opposés à l’idée que les préfets puissent prendre des mesures restrictives interdisant, sur la suspicion de faits qui pourraient y être commis, l’accès à une manifestation à une personne », poursuit le communiqué signé par 16 députés En Marche.

Sébastien Nadot, récemment exclu du groupe LREM à l’assemblée suite à son vote contre le budget 2019, n’a quant à lui pas participé au scrutin. Joël Aviragnet, seul député socialiste du département, s’est lui prononcé contre la « loi anti-casseurs ».



UN COMMENTAIRE SUR « Loi anti-casseurs » : comment ont voté les députés de Haute-Garonne ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.