Le Conseil départemental instaure le télétravail pour ses agents

Lors de la commission permanente du 13 décembre, les élus départementaux ont approuvé l’instauration du télétravail pour les agents de la collectivité.

En instituant le télétravail, le Conseil départemental propose à son personnel une organisation adaptée aux nouvelles modalités de travail, ainsi qu’aux enjeux sociaux et environnementaux du territoire. L’agglomération toulousaine est en effet confrontée à un niveau de saturation routière croissant, ce qui pose un réel problème de pollution atmosphérique mais aussi de qualité de vie pour les Haut-Garonnais.

Dans ce contexte, le Conseil départemental agit concrètement pour réduire les mouvements pendulaires sur le territoire, en donnant à ses agents la possibilité de travailler à distance. L’Hôtel du Département, situé au centre de la métropole toulousaine, accueille près de 2 100 agents sur son site. Cette mesure représente un geste fort qui participe à l’amélioration des conditions de circulation et à l’amélioration de la qualité de l’air dans l’agglomération.

Le Département met en place le télétravail, également dans l’objectif d’améliorer les conditions de travail de ses agents, car cela permet notamment de mieux concilier les temps professionnels et personnels. Ainsi, à partir de 2019, les agents volontaires pourront travailler à distance, depuis leur domicile, un tiers-lieu ou un autre lieu dépendant du Conseil départemental, dans la mesure où leurs missions le permettent.

Cette évolution s’inscrit dans le projet d’administration CAP’31, lancé par le Conseil départemental, au début du mandat. Ce projet, mené de manière participative par la collectivité, a pour objectif la transformation et la modernisation des pratiques de l’administration afin d’améliorer l’efficacité et la qualité des services rendus au public.

Le Conseil départemental, en tant qu’employeur, souhaite être un élément moteur en Haute-Garonne sur les nouveaux modes d’organisation du travail, tels que le télétravail ou encore l’aménagement des horaires. Ils offrent de nombreux bénéfices, à la fois pour les agents, pour la collectivité et pour la société. En tant qu’institution, il est de notre responsabilité de montrer l’exemple sur ces nouvelles méthodes de travail” souligne Georges Méric.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.