La Haute-Garonne, territoire “démonstrateur” pour lutter contre la pauvreté

Le Département de la Haute-Garonne a été choisi pour faire partie des “territoires démonstrateurs”, dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, lancée par le président de la République le 13 septembre 2018.

 

En tant que pilote des solidarités humaines et territoriales, le Conseil départemental a les compétences et les connaissances du terrain qui lui confèrent la légitimité et l’expertise nécessaires pour relever ce défi.

Cette stratégie nationale de lutte contre la pauvreté vise à “garantir sur l’ensemble du territoire l’accès effectif de tous aux droits fondamentaux dans les domaines de l’emploi, du logement, de la protection de la santé, de la justice, de l’éducation, de la formation et de la culture, de la protection de la famille et de l’enfance”.

Dans cette optique, le Département s’engage à intensifier les actions de solidarités déjà mises en œuvre pour accompagner les publics fragiles, notamment en matière d’insertion professionnelle, d’accès au logement, d’accès à la culture, à l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, de réussite scolaire…

En tant que “territoire démonstrateur”, le Conseil départemental s’engage aussi à déployer des actions innovantes de lutte contre la pauvreté sur tout son territoire, en s’appuyant sur l’ensemble de ses compétences sociales et éducatives, et notamment sur son réseau de 23 Maisons des solidarités et 90 points d’accueil.

 

Le revenu de base débattu à l’Assemblée nationale

Le Conseil départemental ne pourra poursuivre ces nouvelles ambitions que si les financements supplémentaires annoncés sont au rendez-vous.

Parmi les expérimentations innovantes que mène le Conseil départemental sur son territoire, pour plus de solidarité et de justice sociale, figure le Revenu de base. Depuis un an, le Département de la Haute-Garonne travaille à la mise en place de cette expérimentation avec 18 autres Conseils départementaux. Ce dispositif serait un réel revenu de solidarité qui irait plus loin que la simple fusion des minima sociaux et pallierait les carences du RSA actuel.

Les 18 présidents des Conseils départementaux engagés dans cette démarche ont déposé une proposition de loi pour la mise en place d’un revenu de base, qui sera débattue à l’Assemblée nationale, le 31 janvier 2019.

“Notre système de solidarité n’est plus pleinement efficace pour combattre toutes les formes de précarité. Dans une société en plein bouleversements, où les inégalités sociales et territoriales se creusent, le Département agit.
Aujourd’hui, le Conseil départemental devient “territoire démonstrateur » pour mettre en œuvre de mesures innovantes de lutte contre la précarité. C’est un défi que nous avons le devoir et la capacité de relever” souligne Georges Méric.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.