Des socialistes toulousains appellent à voter pour la France Insoumise aux européennes

À l’approche des européennes, trois hommes et femmes politiques socialistes toulousains ont décidé de soutenir la liste de la France Insoumise, conduite par Manon Aubry.

Sophie Adroit, vice-présidente de la communauté de commune Cœur Lauragais, Marie-Carmen Garcia, ancienne secrétaire de la section socialiste de l’Union et Nicolas Tissot, adjoint au maire socialiste de Toulouse de 2008 à 2014, viennent d’annoncer leur engagement pour la liste de la France Insoumise à l’occasion des élections européennes du 26 mai 2019.

« Le quinquennat de François Hollande nous ayant profondément meurtris, la ligne politique choisie par le PS s’étant éloignée des valeurs fondamentales qui avaient motivé notre engagement, nous avons décidé de quitter le PS  », rappellent-ils dans un communiqué.

En février dernier, ils avaient en effet rejoint le nouveau parti Gauche Républicaine & Socialiste, issue de la fusion de l’aile gauche du Parti socialiste et du Mouvement Républicain et Citoyen. Le GRS est animé notamment par Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris et Emmanuel Maurel, député européen. Leurs principales exigences sont « la République, pour vivre et choisir ensemble, le socialisme, pour partager le fruit des richesses, et l’écologie pour retrouver harmonie et mesure. »

Rompre avec une Europe atlantiste

« Si l’on veut sauver l’Europe, il faut opérer des ruptures profondes, radicales », estiment-ils. Dans ce but, ils avancent la nécessité de rompre avec la concurrence généralisée inscrites dans les traités de l’Union Européenne, ainsi que « le carcan des 3% de déficit qui entraîne les baisses drastiques de dotations de l’État pour les collectivités en les privant des budgets d’investissements nécessaires aux équipements publics ».

De même, il leur paraît essentiel de « rompre avec une Europe atlantiste, à la remorque des États-Unis, avec une Union obsédée par le libre-échange, au mépris des territoires, des salariés, des savoir-faire » et « la concurrence libre et non faussée qui affaibli les services publics et accroît les inégalités territoriales ».

Manon Aubry, la candidate de la France Insoumise, reprenant « pour une large part cette nécessité de changer l’orientation politique et économique de l’Europe », la GRS a donc choisie « d’être partie prenante de cette liste sur laquelle figure notamment Emmanuel Maurel ».

(Source : communiqué de presse)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.